Pardonnons à nos frères: 5 enseignements (2/3)

Hier, nous avions débuté notre série sur la parabole de la dette (Mt 18.21-35) en dégageant 2 raisons pour lesquelles nous devons pardonner à nos frères et sœurs, tirées de la parabole: (1) parce que Dieu nous a pardonné et (2) pour que Dieu nous pardonne. Aujourd’hui, je vous propose de tirer 5 enseignements de cette parabole.

 

1. Nous sommes TOUS pécheurs

Notre dette envers Dieu est immense, on ne peut pas la calculer. La Bible dit que notre péché mérite la mort (Rm 6.23). La dette que nous avons est infinie, parce que nous avons péché contre un Dieu infini. La gravité de la situation de la parabole ne fait qu’effleurer la réalité de la gravité de notre situation devant Dieu.

Nous ne pouvons pas payer cette dette, nous n’en avons pas les moyens. Le serviteur de la parabole s’illusionnait en pensant que le temps lui aurait permis de régler sa dette. Il ne l’aurait pas pu, pas plus que nous pouvons régler notre dette envers Dieu.

 

2. Nous avons TOUS besoin de la grâce de Dieu

Le seul moyen de se sortir de cette situation est de supplier Dieu de nous remettre notre dette et de nous faire grâce. Il n’y a que la grâce de Dieu qui puisse nous acquitter de notre dette. Comme dans la parabole, la grâce de Dieu n’a pas de condition (Mt 18.27). Nous ne pouvons rien faire pour la mériter, seul Dieu peut l’accorder.

Ces 2 vérités sont au cœur de l’Évangile: l’homme est pécheur et a besoin de la grâce de Dieu. Et la croix est comme en filigrane de cette parabole: Dieu peut nous acquitter de notre dette parce que quelqu’un a payé à notre place. C’est Jésus, à la croix, qui a payé le prix que nous aurions dû payer pour que nous n’ayons pas à subir la condamnation et la colère de Dieu. Si nous sommes libres et si Dieu nous fait grâce, c’est en vertu de l’œuvre de Jésus-Christ à la croix.

 

3. Nous avons du mal à pardonner

Cette parabole nous parle particulièrement parce qu’elle met en lumière une vérité: nous avons du mal à pardonner. Nous oublions bien souvent que nous avons été pardonné et nous ne pardonnons pas les autres. L’hypocrisie du serviteur, cette injustice, c’est la nôtre, à chaque fois que nous refusons de pardonner notre frère ou nous sœur.

[Tweet  » L’hypocrisie du serviteur, cette injustice, c’est la nôtre… »]

4. Notre péché est plus grand que ce que l’on pense et la grâce de Dieu est plus grande que ce que l’on peut imaginer

Et cette difficulté à pardonner révèle deux réalités: (1) nous avons du mal à mesurer la grâce de Dieu et (2) nous avons tendance à minimiser notre propre péché. En réalisant pleinement l’immense grâce dont nous sommes au bénéfice et la profondeur de notre péché, nous aurions moins de mal à pardonner à notre frère, parce que son offense à notre égard n’est rien comparée à la nôtre envers Dieu.

[Tweet « Notre péché est plus grand que ce que l’on pense et la grâce de Dieu est plus grande que ce que l’on peut imaginer »]

 

5. Nous devons imiter Dieu

La parabole nous invite à imiter Dieu: comme lui a pardonné, nous devons pardonner à notre tour (Mt 18.33). Comme dans la parabole, il n’y a que l’offensé qui puisse enlever la dette de l’offenseur. Mais bien souvent, au lieu d’aller chercher notre frère pour lui offrir notre pardon (Mt 18.15), nous allons le voir pour l’étrangler (Mt 18.28)

Il est bon de se rappeler ses vérités, et de méditer les implications dans notre vie de chrétien. Nous devons méditer la grâce de Dieu et notre péché et notre responsabilité vis-à-vis de nos frères et sœurs. Mais quand on parle de pardon, ça fait partie des choses « faciles à dire mais difficile à faire ». Demain, nous verrons 10 pistes de réflexions pratiques, pour mieux vivre le pardon.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Pasteur dans une Église à Étupes. Il travaille également pour le site Evangile21.org et fait partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser