Le point commun entre un homme religieux et un homme incroyant

L’homme sans religion et l’homme religieux partagent tous les deux une vision erronée de Dieu. C’est ce qu’explique Matt Papa dans son excellent livre, Look and Live.

Quelque soit notre « manière » de pécher, la raison qui se cache derrière notre péché est la même: nous doutons de la bonté de Dieu. À la fin, les gens religieux rigides et les incroyants voient tous les deux Dieu comme un maitre intransigeant et le Christianisme comme des chaines.

Imaginez avec moi… Dieu place Adam et Ève dans le jardin. Il leur dit qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, littéralement tout ce qu’ils veulent, sauf manger du fruit d’un seul arbre. Furieux, ils fuient immédiatement, aussi vite qu’ils le peuvent.

Quoi?

Ça c’est l’homme incroyant.

L’homme incroyant est plus franc avec ses doutes, on les voit directement. C’est le fils prodigue.

Il dit des trucs du genre, « Donner 10% à Dieu? Pourquoi je le devrais? C’est mon argent! » « Pas de sexe?! Je crois pas, non désolé. Salut! »

Tout ce qu’il voit, ce sont des chaines. Des règles arbitraires. La sévérité.

Il ne voit pas que Dieu déborde de joie. Il ne voit pas que Dieu est bon, que par sa Loi il lui apprend la beauté et la joie de la générosité, le plaisir et la dignité d’être le mari d’une seul femme.

Alors il fuit ces « chaines ».

Maintenant, imaginez avec moi… Dieu place Adam et Ève dans le jardin. Il leur dit qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, littéralement tout ce qu’ils veulent, sauf manger du fruit d’un seul arbre. De suite, ils commencent à tourner autour de ce « mauvais arbre ».

« Ne mangez pas du fruit… Ne mangez pas du fruit… Ne mangez pas du fruit… »

Quoi?

Ça c’est l’homme religieux.

L’homme religieux voit aussi le Christianisme comme des chaines, mais il ne les fuient pas. Il les porte. C’est le fils ainé.

L’homme religieux ne veut pas donner la dime, tout comme l’incroyant. Il le fait parce qu’il le doit, il le fait pour mettre Dieu de son côté… ou peut-être pour se sentir supérieur aux autres.

Il est bien plus chaste, du moins en apparence, mais ce n’est pas parce qu’il aime Dieu. C’est pour qu’il se sente juste, plus juste que les autres gens du monde.

Il pense toujours à lui-même – et à sa manière d’obéir aux règles de Dieu – pas à Dieu ni aux autres.

Il ne voit pas que Dieu veut le voir heureux et libre. Il voit Dieu comme un maitre au poing serré. Il ne comprend pas que Dieu est bon.

Alors il porte ses chaines.

C’est fou.

Ces deux visions révèlent une mauvaise compréhension de Dieu. Ils nous montrent ce que 2 Corinthiens 3 nous dit, qu’un voile de doute les empêchent de voir la bonté de Dieu sur la face de Christ.

Matt Papa, Look and Live, p. 97-98

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Pasteur dans une Église à Étupes. Il travaille également pour le site Evangile21.org et fait partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser