Tel Père, tel Fils

Dans le Sermon sur la Montagne, Jésus dévoile et restitue le sens du commandement de l’amour du prochain du Lévitique (Mt 5.43). Il s’oppose violemment à la « tradition des anciens » (cf. Mc 7.5) qui avait limité le prochain au Juif ou et autorisé la haine des ennemis.

[Tweet « L’amour de Fils reflète l’amour du Père »]

Pour rétablir la vérité, le Seigneur inscrit à nouveau cette exhortation à l’amour inconditionnel dans une démarche de ressemblance à Dieu: c’est en aimant comme Dieu aime que le chrétien sera « fils de son Père qui est dans les cieux » (Mt 5.45). En fait, toute l’éthique du Sermon sur la Montagne tend à nous faire vivre le proverbe: « Tel Père, tel fils » que Jésus formule à sa manière: « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5.48). Notre relation au Père devrait imprégner tous les domaines de notre vie:

  • notre prière (« Notre Père qui es aux cieux… » Mt 6.9; cf. Mt 6.6; Mt 7.11);
  • notre foi (« Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus… Votre Père céleste sait que vous en avez besoin » Mt 6.25, 32);
  • nos activités (« Heureux ceux qui procurent la paix, car Ils seront appelés fils de Dieu » Mt 5.9);
  • notre pratique religieuse (« Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus, autrement vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux » Mt 6.1);
  • notre témoignage (« Que votre lumière brille ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos œuvres bonnes, et glorifient votre Père qui est dans les cieux » Mt 5.16);
  • nos rapports avec autrui (« Aimez vos ennemis… Alors vous serez fils de votre Père » Mt 5.5, 44-45).

[Tweet « Notre relation au Père devrait imprégner tous les domaines de notre vie »]

Luc précise la nature de la perfection que le Père attend de ses enfants: ce n’est pas l’absence de tout péché, mais la miséricorde, cette « corde lancée à la misère humaine ». L’homme animé par elle ne méprise ni ne condamne l’ennemi; au contraire, il est prêt à lui pardonner, à l’absoudre:

Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous.

Lc 6.36-37

Extrait de Jacques Buchold, Le pardon et l’oubli, p. 80-81

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Pasteur dans une Église à Étupes. Il travaille également pour le site Evangile21.org et fait partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser