5 questions à se poser pour le site internet de son Église

Je viens de finir récemment le site internet de l'implantation où je suis en stage. Le site internet est une porte d'entrée importante. Je propose ici 5 questions de base qu'il est bon de se poser pour un projet de site internet d'Église. Bien sûr, la liste n'est pas exhaustive, mais c'est une base qui me parait indispensable.

 1- Quel est le but du site internet?

La base. Cette question, bien qu’elle soit d’une simplicité déroutante, est souvent oubliée. Pourtant, le but du site internet va permettre, entre autres, de déterminer l’adresse (Q 2), le contenu ou encore la structure du site. Plus le but du site internet est clairement défini, plus les questions de fond et de forme seront simples à traiter. C’est avec le but du site que l’on peut évaluer la pertinence de tel ou tel contenu, présenté de telle ou telle manière.

Par exemple, pour le site lerivage.fr, j’ai distingué but du site et but de l’Église. Le but du site est de présenter l’Église, le but de l’Église est de faire des disciples. Ainsi, le site internet n’essaie pas de reproduire la mission de l’Église mais remplit son rôle premier : présenter l’Église, qui nous sommes, ce que nous faisons et ce que nous croyons.

Le but du site ainsi formulé sert de note d’intention à partir de laquelle on peut penser le reste.

2- À qui le site s’adresse-t il?

Un des mythes de la communication, mon préféré, suggère qu’on peut tout dire à tout le monde de la même façon. Et être compris. LOL. Il faut se demander à qui on s’adresse, sinon on finit par ne parler à personne, ou à ne parler qu’à soi-même. Définir le public va permettre d’affiner le contenu et de travailler les modes de présentation. Dans le cas où le site s’adresse à deux publics (non-chrétiens et chrétiens) on peut facilement penser que le contenu et la présentation changent.

Si je veux parler à tout le monde en même temps, je vais manquer de précision pour les deux publics. Par exemple, je peux penser à un accès privé avec un contenu spécifique pour un certain public.

3- Est-ce que le site reflète la réalité de l’Église?

J’avais trouvé ce conseil sur le site de la Resurgence. Dont fake the vibe. Est-ce que le site internet de l’Église est une vitrine qui la représente ou un écran qui vend du rêve ? On devrait faire plus attention à la manière dont les sites internet reflètent la réalité des Églises. Si une Église de 50 personnes en France a le même site internet qu’une méga-church aux États-Unis, je suis perplexe. En regardant le site de l’Église, on devrait pouvoir s’imaginer l’Église.

Je crains qu’avec la standardisation des thèmes (WordPress notamment), on arrive à une uniformité qui gomme la richesse et la diversité de nos Églises. Il faut prendre cette question au sérieux. Si on choisit un thème WP pour une Église modeste, que ce thème reflète la modestie. Si l’Église a une image sérieuse, que le site la reflète. Si l’Église est créative, que le site le soit aussi.

4- Est-ce qu’on y trouve facilement les informations recherchées?

Cette question pose en réalités deux questions : celle du contenu et celle de l’accessibilité. Si je veux trouver une information, il faut qu’elle soit sur le site et il faut qu’elle soit accessible. Après avoir défini le but et l’adresse du site, on doit se poser la question du contenu. Qu’est-ce que je veux présenter à ceux qui vont venir visiter le site ? Et ce que je veux présenter, peut-on le trouver facilement ? Il est indispensable de réduire au maximum les niveaux de navigation pour que le visiteur puisse avoir une idée rapide de la structure du site.

Par exemple, j’ai choisi de mettre en avant 4 informations sur le bandeau d’accueil du site lerivage.fr : nos activités, qui nous sommes, ce que nous croyons et où nous trouver.

5- Qui va s’occuper de la maintenance du site?

Un site qui ne vit pas est, par définition, mort. Et si on veut que le site reflète la réalité de l’Église, un site mort donne l’image d’une Église morte. Une Église vivante devrait avoir un site vivant. Pourquoi ne pas avoir une section blog dans laquelle on vient publier des compte rendus d’évènements, mettre des photos etc. Et si on veut que le site soit animé, il faut quelqu’un qui pourra s’en occuper. Je crois que la plupart des d’Églises qui ont un site inanimé ne s’est pas posé la question de la maintenance. C’est en pensant à la maintenance que l’on pourra choisir des outils adaptés pour la création du site.

Un site difficile à mettre à jour finira par être abandonné. Il n’y a pas forcément besoin d’être expert pour mettre à jour un site. Pour un site sous WordPress par exemple, une bonne formation suffit. Aussi, sachons identifier les gens à l’aise avec ces technologies dans l’Église et confions-leur des responsabilités.

D’autres ressources :

  • Le site churchm.ag [ENG] explore en long et en large les questions de communications en ligne, spécialement pour les Églises.
  • Church Plant Media (que j’avais déjà présenté), propose des réflexions liées aux sites internet des Églises sur le site de Challies [ENG]
  • Signalons l’initiative de Progressif Média avec Faire connaitre mon Église qui présente des ressources pour… faire connaître son Église

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

6 thoughts on “5 questions à se poser pour le site internet de son Église

  1. Bonjour,

    Votre article est très bien et vous posez des bonnes questions. J’espère qu’il atteindra les responsables d’Église qui a un moment ou à un autre se pose la question d’un site web.

    Merci

    1. Merci Nat pour ces encouragements !

  2. Ben Jung dit :

    Et j’aurai ajouté, un point crucial selon moi : Votre site est-il optimisé pour le référencement ? Avez-vous ajouté l’adresse de votre église à Google Maps, par exemple ? Etc.
    Concevoir un site d’église sans penser au référencement, c’est un peu comme construire un lieu de rassemblement quelque part sur Terre, mais ne dire à personne où il se trouve. 🙂

  3. Manu Bastard dit :

    Bravo pour le site lerivage.fr, il est super !

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image