Ça veut dire quoi « ne pas aimer les choses du monde? »

N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l‘amour du Père n’ est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.  Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. (1 Jean 2.15-17)À première vue, ne pas aimer le monde peut sembler être un commandement strict. Il y a des personnes dans le monde, non? Et les bonnes choses que Dieu a créées? Dans un sens, c’est un commandement relatif, que notre amour pour Dieu le Père doit être d’une telle qualité qu’en comparaison,  n’importe quelle considération pour le monde n’est que haine .

Il y a quand même une autre manière de lire ça, et Jean nous donne un indice. Il résume « tout ce qui est dans le monde », au verset 16 avec « la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie ». On retrouve une grande similarité avec le fruit défendu dans le jardin d’Éden.

La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. (Ge 3.6)
Bon à manger, convoitise de la chair, agréable à la vue, convoitise des yeux et; précieux pour ouvrir l’intelligence, orgueil de la vie. Le fruit était un simple fruit. Si Dieu l’avait offert à Adam et Eve, il aurait été délicieux. Mais il leur a commandé de ne pas en manger et ils l’ont quand même fait, précipitant la ruine de l’humanité. N’importe quoi avec le potentiel d’aliéner notre relation avec Dieu et d’apporter la mort n’est pas digne de notre amour.

Nous pouvons toujours apprécier le monde que Dieu a créé: le rire d’un enfant, la beauté d’un coucher de soleil, même la douceur d’un bon fruit. Mais nous ne devrions pas aimer ces choses. Comme le fruit défendu, ils font souvent des promesses idolâtres, qu’on peut devenir comme Dieu, ou trouver un sens ou un but dans la vie sans lui. Mais toutes ces choses sont passagères, comme le dit Jean, mais Dieu est éternel (1 Jn 2.17).

[Tweet « À côté de Dieu, quelles choses dans le monde pourraient nous attirer? »]

Jean dit aussi que nous demeurons éternellement avec ce Dieu éternel, si nous faisons sa volonté. Sa volonté est que nous croyions en Son Fils, qu’Il a envoyé pour nous délivrer de notre état de pécheur, résultat du péché d’Adam. Il nous montre comment aimer le Père et faire sa volonté, et son Esprit travaille dans nos cœurs pour « produire en nous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (Ph 2.13). Avec le Dieu trinitaire de l’univers répandant un tel amour sur nous et prenant de telles dispositions pour notre salut, quelles choses dans le monde pourraient nous attirer?

Cet article est une traduction d’un article de John Hendryx paru sur monergism.com, traduit avec autorisation par Matthieu Giralt.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des coockies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image