Ce qui est, ce qui devrait être, ce qui devrait ne pas être

Dans son livre Eyes Wide Open, Steve DeWitt nous donne des pistes de réflexion pour comprendre le monde qui nous entoure les produits culturels.

Si on veut bien comprendre la culture – comme toute autre chose – une des clés est de la replacer dans le grand Récit, dans l’histoire de Dieu. On peut la découper en quatre étapes : Création, Chute, Rédemption, Glorification. Les artistes racontent des histoire et toute production artistique (livres, films, chansons, tableaux etc.) raconte un bout de cette histoire. Les histoires que nous racontent les artistes rentrent dans trois grandes catégories:

  1. ce qui est,
  2. ce qui devrait être et
  3. ce qui devrait ne pas être.

Ce qui est

C’est la base. Quand l’art est un miroir, quand il reflète la vie ou la Création. La plupart des productions artistiques reflète l’existence humaine telle qu’on la perçoit. DeWitt fait le parallèle entre ce que tente de faire cette forme d’art et ce que Dieu a fait dans la Création : La Création de Dieu reflète la Vérité divine alors que la création humaine reflète l’expérience humaine – que ce soit l’expérience de la vie terrestre ou de réalités célestes. Refléter ce qui est, c’est parler de Celui qui a tout fait.

Ce qui devrait être

La plupart des histoires que nous aimons commencent mal et finissent bien. À la fin, tout est bien qui finit bien. Tout est calme, le héros a sauvé le monde, les gens se marient et ont des enfants avant de mourir vieux. C’est la vie telle qu’elle devrait être. Dans la paix, dans la joie, sans larme, sans fin. Cette forme d’art rappelle en nous les souvenirs, les échos d’Eden, de la vie quand elle n’était pas cassée, sombre.

Ce qui devrait ne pas être

Cette forme d’art n’est possible qu’après la Chute. Le problème, c’est que l’expression et l’interprétation d’une réalité faussée sont aussi faussées. Cette forme d’art ne reflète pas le monde tel que Dieu l’a créé, mais tel que le péché l’a rendu. Cette forme d’art est puissante parce que, dans un monde déchu, la vie est souvent comme elle ne devrait pas être. C’est là où nous devons être attentifs : Le monde tel qu’il est aujourd’hui n’est pas comme il devrait être. Nous sommes – dans le grand Récit – après la Chute (et la Rédemption) mais avant la Glorification.

Hier, Aujourd’hui et Demain

Dans Romains 8.18-25, un passage que j’aime vraiment, Paul nous parle aussi du grand Récit. On voit que connaitre hier nous permet de comprendre aujourd’hui et que connaitre demain nous permet de supporter aujourd’hui. Pour comprendre l’écart entre la vie telle qu’elle devrait être – ce à quoi notre cœur aspire – et la vie telle qu’elle ne devrait pas être – notre vie aujourd’hui – il faut comprendre que le péché a tout entaché.

Tout cela nous permet d’articuler un discours qui répond à bon nombre de questions existentielles : Pourquoi le monde ne tourne pas rond ? Parce que nous vivons dans un monde déchu. Pourquoi j’aspire à la paix, la joie et la tranquilité ? Parce qu’on aspire à retrouver l’état dans lequel nous avons été créé. Quelle est notre espérance ? C’est d’être avec Dieu dans l’éternité, où la mort ne sera plus, où il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, ni larme.

La Rédemption

On a parlé de la Création, de la Chute et de la Glorification, mais peu de la Rédemption. Pourtant, elle est le point centrale de l’Histoire, du grand Récit. C’est la rédemption qui nous aide à comprendre le schéma hier/aujourdhui/demain et à distinguer les catégories ce qui est/ce qui devrait être/ce qui devrait ne pas être. C’est en vertu de l’œuvre de Christ à la croix que nous pouvons discerner le péché et ses effets dans le monde. Que le monde n’aille pas bien ne nous étonne pas, la chute nous permet de l’expliquer. Nous sommes joyeux quand même aujourd’hui en pensant à demain, la croix nous permet d’espérer.

Qu’est-ce que tu racontes ?

Et toi, qu’est-ce que tu racontes ? Est-ce que ton discours pointe vers l’espérance céleste? Est-ce que tu racontes ce qui devrait être, en dénonçant ce qui ne devrait pas être? Je t’invite à utiliser ces catégories pour filtrer ce que tu lis, ce que tu vois et ce que tu entends.

D’autres ressources sur l’art:

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

Formation gratuite:
Connaitre les différentes visions du monde

15 jours pour connaitre les visions du monde dans le but de mieux communiquer l'Evangile.
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image