Comment l’eschatologie nous aide à nous encourager 
les uns les autres

Qu’on l’appelle « counseling » ou « relation d’aide biblique », il peut sembler étrange de prime abord de l’associer avec l’étude de la fin des temps. Pourtant au fil des quelques années d’expérience dans ce ministère de la Parole dans les relations privées, cette partie de la vision du monde me semble de plus en plus essentielle à travailler.

La semaine dernière, Samuel nous partageait les raisons pour lesquelles l'eschatologie devrait avoir une place dans notre accompagnement pastoral. Dans cet article, il nous donne des pistes de réflexion sur la manière dont on peut articuler accompagnement et eschatologie.

Si la relation d’aide biblique consiste à créer une voie favorable de connexion entre la vie concrète d’une personne et la Parole de Dieu, alors nous ne pouvons exclure une partie des Écritures, sous prétexte qu’elle n’est pas concrète ou loin dans l’avenir. Au contraire, le retour de Christ et l’éternité glorieuse que nous vivrons dans la présence de notre Créateur sont de formidables vecteurs d’espérance. C’est un prisme qui nous permet de considérer nos difficultés, nos péchés, nos souffrances et nos épreuves avec un autre regard.

Ainsi, il me semble que nous pouvons dégager de l’eschatologie au moins trois encouragements dans notre ministère relationnel avec nos frères et sœurs.

1/ Parce qu’elle est centrée sur Jésus-Christ, l’eschatologie nous fait espérer un retour en gloire


Nous vivons dans un monde déchu et corrompu par le péché dans lequel la souffrance et les épreuves sont le lot de chaque être humain. Ces poids nous paraissent parfois impossibles à supporter. L’espérance du retour de Christ doit être au cœur de ces sombres temps que nous traversons. Elle est la lumière, parfois infime, que nous discernons au bout du tunnel. Au travers de cette illustration, la fin de ce tunnel n’est jamais la fin d’une épreuve particulière, mais bien la fin du temps à passer sur cette terre.

J’aimerais avoir cette espérance en permanence dans ma vie. Il est bon de nous souvenir combien les épreuves ne sont que temporaires. La victoire est déjà remportée par Jésus-Christ, elle nous appartient d’ores et déjà, se réalisant dans l’avenir avec une gloire sans équivalente. Il est indispensable d’encourager nos frères et sœurs à regarder vers ce point de lumière, car il nous entraîne dans le courage, la persévérance et la dépendance à notre Créateur.

2/ Parce qu’elle est centrée sur Jésus-Christ, l’eschatologie donne un sens et un compagnon à nos souffrances

Sigmund Freud disait ceci à propos de la souffrance :

« Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance lorsque nous aimons, ni aussi malheureux et désarmés qu’après avoir perdu l’objet aimé ou son amour « .

Bien malgré lui, il décrit les conséquences d’une idole sur notre cœur et en même temps le contre-exemple de l’espérance inaliénable que représente Jésus-Christ comme objet de notre amour. Nous ne le perdrons jamais, car nous lui appartenons, il ne nous rejettera jamais, car il nous aime de toute éternité.

La Bible nous montre Dieu incarné qui a vécu les souffrances et les peines de l’humanité. Jésus-Christ nous soutient dans nos épreuves nous encourageant à regarder à lui et à porter son joug, doux et léger. Lorsque nous savons que la Gloire de Dieu est en jeu, alors nos souffrances prennent un sens. La souffrance est souvent le creuset dans lequel notre confiance et notre dépendance à Dieu sont mises en lumière.

Dans un ministère de relation d’aide biblique, nous ne sommes que des vecteurs entre la Parole de Dieu et les personnes. Nous ne pouvons, en tant que conseiller, donner un sens aux souffrances des gens. La question nous est souvent soumise et en tant qu’être humain, nous sommes bien désarmés face à elle. Cependant, faire lever les yeux des personnes vers Christ permet de donner à nos frères et sœurs une compréhension différente de la souffrance. Une compréhension qui ne les concerne pas seulement, mais qui concerne les frères et sœurs, l’Église, Jésus-Christ lui-même et notre Père qui prend soin de ses enfants.

3/ Parce qu’elle est centrée sur Jésus-Christ, l’eschatologie nous rappelle l’autorité et la souveraineté totale du Créateur sur sa création

Nous vivons dans un monde dans lequel le moindre mouvement du moindre atome est sous l’entier contrôle de notre Créateur. Rien n’arrive sans qu’il ne le décide et rien ne se produit sans qu’il ne l’autorise. L’espérance vers cette fin des temps glorieuse doit nous rappeler cet élément essentiel de notre vision du monde biblique. Rien n’échappe à notre créateur ; tout est sous contrôle. Dans les épreuves, la tourmente, le drame, nous avons l’impression que tout NOUS échappe et que rien n’est sous NOTRE contrôle. C’est tout à fait exact. Mais nous en oublions la souveraineté absolue de Dieu et laissant émerger l’égocentrisme tapi dans notre cœur

Il est alors essentiel de comprendre et de vivre nos épreuves sachant que Jésus-Christ les a vécues avant nous, qu’il les vit avec nous et qu’il les anéantira dans l’avenir et pour l’éternité. Là encore, nous avons cette responsabilité d’amener la lumière dans le tunnel noir des épreuves de nos frères et sœurs. Nous voulons nous placer à leur côté, leur démontrer l’amour du Christ en leur montrant l’amour de Christ par son œuvre passée, sa place présente à nos côtés et son retour dans l’avenir.

Je termine simplement par une citation de Dietrich Bonhoeffer:

L’essence de l’optimisme (et sans vouloir trahir la pensée de l’auteur, du « contentement ») est qu’il ne tienne pas compte du présent, mais c’est une source d’inspiration, de vitalité et d’espoir, où d’autres ont démissionné ; Il permet à un homme de tenir la tête haute, de revendiquer l’avenir pour lui-même et de ne pas l’abandonner à son ennemi.

Samuel est psychologue, conseiller et enseignant en relation d’aide biblique. Il est particulièrement intéressé par les questions de théologie pratique et des implications concrètes de l’Évangile dans la vie de l’être humain. Il est marié à Pauline. Ils ont trois enfants.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image