Il ne faut pas confondre le péché et les conséquences du péché

De même qu’il ne faut pas confondre l’Évangile et les conséquences de l’Évangile, il ne faut pas confondre le péché et ses conséquences.

Aujourd’hui, il est de bon ton de présenter l’Évangile en disant que Jésus est venu sauver l’humanité d’un profond sentiment de culpabilité, d’absence de sens ou de but pour sa vie, ou bien d’une sensation de vide qui trouble l’existence. Bien sûr, ces complexes constituent de véritables difficultés, qui affectent beaucoup de monde. La Bible affirme toutefois que le problème fondamental de l’être humain, l’écueil dont nous devons être sauvés, n’est pas l’absence de sens pour notre vie, ni la déstructuration de l’existence, ni même un complexe de culpabilité handicapant.

Ces éléments-là ne sont que les symptômes d’un mal beaucoup plus grave et beaucoup plus profond: notre péché. Il importe de bien réaliser que nous sommes responsables du problème qui nous afflige. Nous avons personnellement désobéi à la Parole de Dieu. Nous avons personnellement ignoré ses commandements. Nous avons personnellement péché contre lui.

Prétendre que c’est du manque de sens ou de but dans notre existence dont nous avons besoin d’être sauvé, sans dire que ces difficultés proviennent du péché, peut faire passer la pilule plus facilement, mais il ne s’agit pas de la bonne pilule. Cela revient à encourager quelqu’un à se voir comme une victime, tout en lui évitant de se demander s’il n’est pas, en fait, un odieux malfaiteur passible de châtiment.

Extrait de Qu’est-ce que l’Évangile de Greg Gilbert, p. 41

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

One thought on “Il ne faut pas confondre le péché et les conséquences du péché

  1. Nico dit :

    En appui de ton premier paragraphe : «Il est inutile de parler de péché à des personnes qui n’ont plus de culture chrétienne. Tout comme demander de se repentir à quelqu’un qui a plus besoin d’amour. Nos contemporains ne savent juste pas de quoi on parle. De plus, l’image résiduelle qu’ils ont du christianisme ne leur donne pas envie d’écouter.» Eric Jaffrain dans Christianisme Aujourd’hui, mars 2014. Cité sur : https://colloquehokhma.wordpress.com/programme-2015/

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image