Il ne faut pas confondre le péché et les conséquences du péché

De même qu’il ne faut pas confondre l’Évangile et les conséquences de l’Évangile, il ne faut pas confondre le péché et ses conséquences.

Aujourd’hui, il est de bon ton de présenter l’Évangile en disant que Jésus est venu sauver l’humanité d’un profond sentiment de culpabilité, d’absence de sens ou de but pour sa vie, ou bien d’une sensation de vide qui trouble l’existence. Bien sûr, ces complexes constituent de véritables difficultés, qui affectent beaucoup de monde. La Bible affirme toutefois que le problème fondamental de l’être humain, l’écueil dont nous devons être sauvés, n’est pas l’absence de sens pour notre vie, ni la déstructuration de l’existence, ni même un complexe de culpabilité handicapant.

Ces éléments-là ne sont que les symptômes d’un mal beaucoup plus grave et beaucoup plus profond: notre péché. Il importe de bien réaliser que nous sommes responsables du problème qui nous afflige. Nous avons personnellement désobéi à la Parole de Dieu. Nous avons personnellement ignoré ses commandements. Nous avons personnellement péché contre lui.

Prétendre que c’est du manque de sens ou de but dans notre existence dont nous avons besoin d’être sauvé, sans dire que ces difficultés proviennent du péché, peut faire passer la pilule plus facilement, mais il ne s’agit pas de la bonne pilule. Cela revient à encourager quelqu’un à se voir comme une victime, tout en lui évitant de se demander s’il n’est pas, en fait, un odieux malfaiteur passible de châtiment.

Extrait de Qu’est-ce que l’Évangile de Greg Gilbert, p. 41

Matthieu Giralt

Matthieu Giralt est le directeur de ToutPourSaGloire.com. Il est pasteur dans l'Est de la France. Il est titulaire d’un DNSEP de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, et d’un Master de recherche de la Faculté Jean Calvin. Il est le mari d’Alexandra, ils ont deux fils.

Articles pouvant vous intéresser