La beauté de Dieu

Je lis en ce moment Eyes wide open, un livre sur la beauté que m'avait conseillé Stéphane. Je prends vraiment beaucoup de plaisir à le lire, on est finalement assez peu enseigné sur ce sujet. Ce livre développe une théologie de la beauté et m'invite à reconsidérer tout ce qui m'entoure et tout ce que Dieu me donne de profiter.

J'ai prévu d'en faire une recension une fois terminé, mais en attendant, je ne me retiens pas de vous en partager un extrait.

Dans le premier chapitre, The beauty beyond, DeWitt explique pourquoi nous aspirons tous à la beauté, pourquoi nous y sommes autant sensibles. Toute beauté pointe vers la beauté de Dieu, qui en est la source et la mesure. Mais quand on parle de beauté en parlant de Dieu, on a du mal à se figurer ce dont on parle, pour au moins trois raisons :

  1. Même si Dieu a choisi d’exprimer sa beauté de manière visible, physique, cette expression n’est pas la beauté de Dieu en elle-même. Nous ne devons pas confondre l’expression visible de sa beauté avec son caractère essentiel. La Création par exemple est une expression de sa beauté mais n’en constitue pas l’essence. Nous sommes habitués à parler de beauté en terme de sensations, mais la beauté de Dieu dépasse nos sens.
  2. Deuxième problème, la beauté est souvent vue comme une préférence personnelle, une question de goût. Souvent, c’est celui qui regarde qui dit ce qui est beau, de manière subjective. La beauté varie alors selon la culture et les préférences de chacun. Mais la beauté de Dieu dépasse les cultures, les préférences et la subjectivité. Elle est divine, éternelle et infinie. Il est beau. Il l’a toujours été et le sera toujours.
  3. Troisième difficulté, la beauté de Dieu dépasse notre entendement. Elle dépasse notre capacité à comprendre. En un mot, elle est ineffable. Dieu transcende toute définition esthétique. On ne peut pas voir sa beauté (son essence), on ne peut l’évaluer et on ne peut la comprendre.

L’auteur le dit bien : « Notre finitude limite notre compréhension, mais ce que nous pouvons voir et comprendre nous pousse à nous émerveiller – ce qui précède l’adoration. » Plus loin dans le livre, on retrouve ce schéma : Beauté > Émerveillement > Adoration.

DeWitt se demande alors si la beauté de Dieu est un attribut ou simplement une description de Dieu :

Les choses créées peuvent être belles esthétiquement (Dieu l’a dit quand il les a déclarées « Très bonnes »). La beauté de Dieu en revanche, est plus qu’une description, elle est inhérente à son Être éternel. La beauté de son caractère signifie que sa beauté transcende nos faibles tentatives d’y apposer une étiquette esthétique. Comme Jonathan Edwards a écrit:
Comme Dieu est infiniment l’Être le plus grand, il est donc autorisés à être le plus beau et le plus excellent : et toute la beauté que l’on trouve de par la création entière n’est que le reflet de rayons diffus de cet Être qui a une infinie plénitude d’éclat et de gloire ; Dieu…est le fondement et la fontaine de tout être et de toute beauté.¹
C’est ce que les cieux crient. C’est ce que déclare toute beauté bonne et désirable dans l’univers. Dieu est lui-même beau et la somme de tout ce qui est désirable. Plus une chose est belle et admirable, plus le blasphème est grand de ne pas désirer prendre plaisir en elle. Dieu est l’objet de notre envie de beauté. Comme beauté au-dessus et derrière toute beauté créée, Il est la mesure de ce qui est vraiment beau. Un mètre en est une bonne illustration. Un mètre mesure un mètre et fait lui-même un mètre. La beauté de Dieu est comme ça. Il est beauté et Il est la mesure de toute beauté.
Mais Dieu est beaucoup plus que juste la mesure de la beauté. Il est la source et le standard de toute beauté. Dans un sens, Il est comme le soleil. Quand vous choisissez une couleur pour votre maison, on vous conseille souvent de regarder l’échantillon de couleur au soleil. Pourquoi ? Si vous voulez voir la vraie couleur, vous devez placer l’échantillon à la lumière du soleil. Le soleil est la source de la lumière, et ses rayons révèlent la vraie beauté dans tout le reste. La beauté de Dieu est comme ça. Il est ce qu’Il mesure. Sa beauté est essence et source, attribut et adjectif. Toute beauté que nous expérimentons découle et reflète ce qu’Il est.²

Ce livre me donne envie d’adorer Dieu pour sa beauté et de le louer pour ce qui est beau autour de nous.

Et toi, c’était quand la dernière fois où tu as loué Dieu pour sa beauté ?

Splendeur et majesté rayonnent de son être,
et puissance et beauté ornent son sanctuaire.

– Psaume 96.6

¹ Jonathan Edwards, The Nature of True Virtue, pp. 252-53
² Steve DeWitt, Eyes wide open, pp. 17-18

Pour aller plus loin :

Cet article a été publié la première fois le 25 Juillet 2014. Je l’ai reposté sur le blog le 27 Août 2018.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image