LIVRE Le choix de la pureté – Randy Alcorn

Nous sommes en guerre. En guerre contre l’impureté sexuelle en général, contre la pornographie en particulier. Véritable fléau, il touche grand nombre de personnes, y compris chez les chrétiens – et les chrétiennes. Alors je voulais revenir sur un livre qui me semble incontournable, Le choix de la pureté de Randy Alcorn.

Je ne vous cache pas que j’aime ce livre. Je l’aime parce qu’il est court, concis et très direct. Tous les chrétiens devraient le lire au moins une fois. Comme tout le monde est concerné, le public n’est pas restreint. Néanmoins, le format et le style du livre conviennent tout à fait pour des jeunes, peut être les plus exposés – quoique – et souvent – quoique – les moins enseignés à ce sujet. Mais je conseillerais à chacun de le lire, homme ou femme, jeune et vieux.

La pureté sexuelle, une question théologique

choix-puretéOn trouve dans la Bible bon nombres d’enseignements concernant la sexualité. Normal, Dieu l’a créée. Alcorn commence son livre en rappelant que l’impureté sexuelle est avant tout de l’idolatrie : Dès qu’on préfère quelque chose à Dieu, on tombe dans l’idolatrie. Dès que nos désirs charnels passent devant notre désir de plaire à Dieu, nous sommes dans l’idolatrie. C’est échanger un plaisir éphémère contre un bonheur futur. Et l’auteur le rappelle d’emblée, cela n’est pas sans conséquences.

Le principe de la pureté

Le principe de Randy Alcorn est simple : La pureté est toujours un choix intelligent alors que l’impureté est toujours un choix stupide. En fait, explique-t-il, préserver notre pureté est dans notre meilleur intérêt. C’est là le centre du livre, démontrer que la pureté est à préserver, à tout prix. Il en va de la gloire de Dieu ainsi que de notre propre bonheur.

Il est bon d’encourager nos enfants à se garder purs pour le mariage, non seulement pour la gloire de Dieu, mais aussi pour leur propre bonheur ! (p. 23)

Nous sommes attaqués sur ce point là précisément

L’auteur le rappelle, la sexualité ne touche pas seulement à nos actes, la sexualité touche à notre identité (p. 29). Parce qu’il est un péché contre notre propre corps, l’impureté sexuelle a des conséquences directes. Le diable n’hésite pas à nous attaquer en sachant que c’est un point faible (à ce propos relire le chapitre XVIII du très bon Tactique du diable). Aussi, ils nous faut faire attention à remplacer les mensonges du malin par la vérité glorieuse de Dieu.

Le péché sexuel n’est jamais inattendu

Alcorn n’y va pas par quatre chemin. En minimisant notre responsabilité, on oublie souvent que la bataille se gagne parce qu’on l’a bien préparée. Aussi, l’attitude de demain est forgée par les pensées d’aujourd’hui. Face à un danger qui guette, adoptons une tolérance zéro. Fixons-nous des limites et tenons-les ! Parfois, la fuite est notre meilleur stratégie. Il vaut mieux – et de loin – éviter la tentation plutôt que tenter d’y résister (p. 70).

Prier. Se repentir. Goûter à la grâce. Être redevable.

Le livre n’est pas qu’une suite de conseils pratiques. Tout le livre est saturé de la Bible. Alcorn souligne l’importance de la prière pour cette lutte charnelle et spirituelle. Il rappelle que la croix est source de notre sanctification est que la repentance est le lieu où l’on peut goûter à la grâce merveilleuse de notre Sauveur et Seigneur. Enfin, il insiste – là encore à juste titre – sur la notion de redevabilité. L’impureté sexuelle et la pornographie sont partout, mais personne n’en parle. Tout le monde croit que ça ne concerne que lui ou que les autres, et tout le monde souffre de ce tabou. Pendant ce temps, l’ennemi gagne du terrain.

Conclusion

Vous l’aurez compris, j’aime ce livre. Je le trouve pratique et très franc. Il contient une base biblique solide et des applications concrètes. J’aurais vu un résumé à la fin de chaque chapitre avec peut-être des applications, questions ou défis à relever. Mais j’invite chacun à lire ou à relire ce livre, à le partager et à en parler. Il faut que le tabou cesse et que l’on commence à parler de cette gangrène qui détruit l’Église de l’intérieur.

Acheter Le choix de la pureté en version papier ou en ebook.

Et vous, qu’avez-vous pensé du livre ?

 

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

3 thoughts on “LIVRE Le choix de la pureté – Randy Alcorn

  1. […] Ça commence ici le 1er mai. Si tu souhaites déjà commencer à réfléchir à la pureté sexuelle, l’excellent petit livre Le choix de la pureté est, en ebook, à -50% du prix papier, soit 3,99€. Pour plus d’informations voyez ce qu’en dit Matthieu. […]

  2. Nico dit :

    J’ai apprécié ce livre quand je l’ai lu il y a deux ans. Il est radical, clair, précis, factuel, c’est le genre de livre qui ne laisse pas place au débat. Si on le lit et qu’on a peu d’esprit critique, comme c’est mon cas souvent, on se laisse emporter et convaincre facilement. Il propose de lutter contre le péché, ce qui est une bonne chose, et les idées qu’il propose m’ont paru très intéressantes. Mais avec du recul, je le trouve simpliste dans son approche. Un peu comme les livres « soyez heureux en dix leçons ». Il comporte un danger, qui est présent dans plusieurs ouvrages d’auteurs d’outre-atlantique, et qui est de se polariser sur la pureté. Bon en même temps c’est le thème du livre, mais quand même. En tant que chrétien on se dit que la pureté est une bonne chose, rien à dire là-dessus, mais la soif que l’on a de pureté peut parfois être dangereuse. Se polariser sur des méthodes qui permettent de s’en approcher ne me semble pas forcément sain. Cela fait du bien, on a l’impression d’être plus proche de Dieu, cela donne bonne conscience, c’est vrai. Mais on court le risque de devenir obsédé par la pureté sexuelle de la même manière que d’autres sont obsédés par la sexualité impure. On court le risque de croire que nous pourrons nous débarrasser du péché, alors que la coexistence entre le péché et la sainteté en nous sera notre lot jusqu’à la fin de nos jours ; la perfection ne sera nôtre que lorsque notre être sera glorifié lors du retour de Christ. On court le risque de tellement se focaliser sur notre péché que tout le reste ne deviendrait qu’un moyen pour lutter contre, et que l’on parlerait et réfléchirait plus à la « vie chrétienne » qu’à la Personne qui en est le but, l’objet, le moteur, etc. Notre obsession principale devrait être notre Père et sa magnifique Personne, son Fils inestimable, et son Esprit qui agit en nous. La Bible est toute en nuances; je n’ai pas l’impression qu’elle nous présente un monde manichéen qui serait en noir et blanc, mais plutôt un monde teinté d’une multitude de colorations, complexe, mystérieux, au sein duquel nous sommes appelés à exercer notre discernement au cas par cas, ce que j’ai du mal à retrouver dans ce type d’ouvrage « radicaux ». Même si j’en recommande la lecture à chacun, bien entendu, car il peut être d’une grande aide, mais avec cette mise en garde 😉
    (PS: ceci n’est qu’un avis, une réaction basée sur du vécu personnel et quelques lectures, donc si ce post vous parait hérétique, merci de réagir ;-)).

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image