Notre patience témoigne de notre confiance

De quelle manière notre patience est liée à notre confiance? Est-ce qu’un manque de patience trahirait un manque de confiance?

Est-ce que notre confiance alimente notre patience?

Dieu combattra pour nous

Il faut s’imaginer la scène. Le peuple vient de sortir d’Égypte, et se trouve comme pris en étau entre la mer d’un côté (Ex 14.2) et les chars de l’armée du Pharaon de l’autre (Ex 14.10). Les enfants d’Israël sont pris de panique et sentent leur fin proche (Ex 14.10-12). Comment, pensaient-ils, pourraient-ils sortir vivant d’une telle situation?

C’est là que Moïse répondit au peuple, avec ces magnifiques paroles:

« Moïse répondit au peuple : Soyez sans crainte, restez en place et voyez comment l’Éternel va vous sauver aujourd’hui ; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence. » (emphase ajoutée)

Ex 14.13-14

Notre confiance alimente notre patience

Face à cette situation tendue, Moïse appelle le peuple à rester calme. Il les appelle à rester patients, à rester en place à attendre, en silence. Mais Moïse ne formule pas cet appel au calme et à la patience dans le vide. Pour arriver à demander une telle chose aux enfants d’Israël dans une telle situation, Moïse s’appuie sur l’assurance que c’est Dieu qui combattra l’armée égyptienne. Puisque c’est Dieu lui-même qui combat, le peuple peut se rassurer. Leur patience les rendra témoin de la gloire éclatante de Dieu (Ex 14.17).

Sans l’assurance que Dieu dirige toute chose, sans cette confiance, nous ne pouvons pas être patient.

Notre patience témoigne de notre confiance

Il est relativement facile d’être patient quand on sait qu’une chose arrivera. Lorsque j’étais fiancé, je pouvais être patient parce que je savais que j’allais bientôt revoir celle qui hantait mes pensées. Bien sûr, plus l’attente est longue, plus notre patience est mise à rude épreuve.
Mais c’est autre chose d’exercer sa patience quand on ne sait pas quand telle ou telle chose, à laquelle nous aspirons, arrivera. Ou pire, si nous ne savons même pas si cette chose arrivera.

Nous sommes tous les jours confrontés à des situations qui requièrent de nous de la patience, à plusieurs niveaux. À un feu rouge, dans la queue à la Poste, en attendant un colis d’Amazon… dans ces cas là, notre patience mobilise plus notre sang-froid que notre confiance.

Dieu avait promis un héritier à Abram (Ge 15.4) et une postérité en grand nombre (Ge 13.16, 15.5). Mais, surement par manque de confiance, Saraï et Abram ne purent plus patienter (Ge 16.2).

De la même manière, il y a des situations dans lesquelles notre patience témoigne de notre confiance. Perte d’emploi, maladie, fausse couche, accident… Comme le peuple d’Israël coincé entre la mer et l’armée, nous sommes parfois désemparés. Mais comme le peuple d’Israël, notre patience n’est pas sans fondement. Nous pouvons nous appuyer sur les promesses de Dieu et avoir l’assurance qu’il est bon, juste et plein d’amour.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image