Pourquoi on pèche encore après notre conversion?

Pour répondre à cette question, j’ai repris deux extraits de la Confession de foi Réformée Baptiste de 1689.

Ch. XIX .4 – Le libre arbitre

Quand Dieu convertit un pécheur, et le fait passer dans l’état de grâce, il le libère de son esclavage naturel au péché (Col 1.13 ; Jn 8.36), et par sa grâce seule, il le rend capable de vouloir et de faire librement ce qui est spirituellement bon (Ph 2.13). Néanmoins, en raison de la corruption rémanente, il ne veut ni parfaitement ni uniquement ce qui est bien, mais il veut aussi ce qui est mal (Rm 7.15, Rm 7.18-19, Rm 7.21, Rm 7.23).

Ch. XIII .2 – La sanctification

Cette sanctification est opérante dans l’homme tout entier (1 Th 5.23), bien qu’elle demeure imparfaite durant cette vie. Dans tous les aspects de cette vie demeurent des restes de corruption (Rm 7.18, Rm 7.23), qui donnent lieu à une guerre continuelle et implacable : la chair, en ses passions, s’oppose à l’Esprit, et l’Esprit à la chair (Ga 5.17 ; 1 P 2.11).

Si vous voulez lire la confession de foi en entier (bonne idée!), nos amis du blog Le Bon Combat ont mis à disposition un PDF. Allez jeter un coup d’œil aux autres documents de référence présents sur cette page.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser