Nos péchés méritent-ils vraiment la mort?

Extrait de Suis-moi, David Platt, p. 47-48:
En lisant des histoires de l’Ancien Testament, beaucoup sont troublés. Après tout, Dieu n’est-il pas un Dieu d’amour? Ses punitions pour le péché ne sont-elles pas un peu sévères? Anéantie pour avoir regardé en arrière ? Lapidé pour avoir ramassé du bois ? Brûlés pour une seule mauvaise offrande et tué pour avoir touché par inadvertance ?
De telles questions – bien qu’honnêtes – révèlent un problème fondamental: celui de notre appréciation «humaine» du péché. Nous considérons ces punitions disproportionnées: nous ne réclamerions pas la mort d’un individu qui nous aurait offensés de la sorte! Mais le salaire du péché n’est pas déterminé par notre propre mesure de la faute. Il l’est par la qualité de l’offensé. Si vous brisez une brindille, vous n’êtes pas très coupable. Si vous faites du tort à un homme ou une femme, vous êtes vraiment coupable. Mais si vous péchez contre un Dieu infiniment saint et éternel, vous êtes infiniment coupable. Et vous méritez une punition éternelle.
Azim, un ami arabe chrétien, partageait récemment l’Évangile avec un chauffeur de taxi dans son pays. Celui-ci croyait qu’il finirait certainement au ciel après avoir passé un court séjour en enfer afin d’y expier ses fautes. Après tout, il n’avait pas fait tant de mal que ça! Azim lui a donc demandé :
— Si je vous giflais, qu’est-ce que vous me feriez?
— Je vous jetterais de mon taxi, a répliqué le chauffeur.
— Et si je giflais un homme au hasard dans la rue, qu’est-ce qu’il me ferait?
— Il appellerait certainement ses amis et vous donnerait une bonne raclée, a répliqué le chauffeur.
— Et si je giflais un policier? a demandé mon ami.
— Vous seriez battu, c’est certain, puis jeté en prison.
Puis Azim lui a posé une dernière question :
— Et si j’allais voir le roi de ce pays et que je le giflais? Qu’est- ce qui m’arriverait?
Le chauffeur, avec un rire un peu gêné, lui a répondu:
— Vous seriez exécuté.
Azim a alors continué :
— Vous comprenez donc bien que le niveau de sévérité de la punition dépend de la personne offensée.
Le chauffeur a ainsi compris qu’il avait largement sous-estimé la gravité de son péché contre Dieu.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image