9 perspectives bibliques sur la culture

La semaine dernière, j’ai parlé de la vision du monde chrétienne. Cette semaine, j’ai traduit un article paru sur le journal de 9 Marks qui nous aident à penser la culture.

1. Dieu est le Seigneur de tout l’univers. Comme Abraham Kuyper l’a dit:

Il n’y a aucune parcelle de terrain de notre existence humaine sur laquelle Christ, qui est Souverain sur tout, ne crie pas, ceci est Mien!

Cela signifie que tous les humains sont redevables à Dieu pour toutes leurs actions, y compris les plus mondaines ou ce qui nous semblerait le moins spirituel.

2. La Création était à l’origine très bonne (Ge 1.31). Cela signifie que la matière physique et que la vie humaine sont bons en soi. Donc, nous ne devrions pas faire de dichotomies platoniciennes entre le monde physique et le monde spirituel, comme s’il y avait quelque chose de fondamentalement mauvais avec la matière physique. Dieu a créé l’a créée vraiment bonne.

3. À la chute, Dieu a soumis toute la création à la futilité. Parce qu’Adam et Ève ont péché contre Lui, Dieu a maudit le sol sous leurs pieds de tel sorte qu’il produise du pain au milieu d’épines et de ronces (Ge 3.17-18). Paul indique que cette malédiction s’étend à toute la création, de fait toute la création souffre et gémit à cause de cette malédiction, en attendant le jour où Dieu apportera la liberté à ses enfants (Rm 8.20-21).

4. Notre mandat fondamental en tant qu’humains inclut le développement de la culture. (Ge 1.26-28, 2.15). En tant qu’images de Dieu, nous devons nous préoccuper de la terre, la dominer, la cultiver en développant son potentiel latent d’une manière qui reflète le caractère de Dieu Lui-même.

5. Ce monde offre beaucoup de plaisirs qui pointent vers la bonté de Celui qui les a créés. (Ps 104.15)

6. Ce monde offre beaucoup de plaisirs qui peuvent détruire notre âme. (Pr 7; 1 Ti 6.9-11)

7. Tout culture humaine est déchue. Donc toute culture, chacune dans qui lui est propre, contient les mécanismes et les structures qui s’opposent à la connaissance et à la loi de Dieu (Ge 4.16-24, 11.1-9; 1 Jn 2.15-16).

8. L’unité des chrétiens en Christ transcende et relativise les différences culturelles (Ga 3.28). Par conséquent, deux chrétiens de deux différentes cultures ont plus en commun (pour les choses importantes) qu’un chrétien et un non-chrétien de même culture.

9. Cependant, bien qu’ils pourraient s’identifier à une culture particulière, les chrétiens sont ceux dont la citoyenneté est céleste, dont la vie est en Christ au ciel et qui soupirent après la cité céleste (Ph 3.20; Col 3.1-4; Hé 11.10, 11.16, 13.14). En conséquent, notre implication dans la culture doit être profondément marquée par le fait d’appartenir à un autre monde.

Cet article est une traduction de What are some key components in a biblical perspective on culture? paru sur le site de 9 Marks.

Matthieu Giralt

Matthieu Giralt est le directeur de ToutPourSaGloire.com. Il est pasteur dans l'Est de la France. Il est titulaire d’un DNSEP de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, et d’un Master de recherche de la Faculté Jean Calvin. Il est le mari d’Alexandra, ils ont deux fils.

Articles pouvant vous intéresser