Pourquoi je préfère lire ma Bible en papier (VS numérique)

Soyons clair, je n’ai rien contre la Bible au format numérique. Je suis plus que content de pouvoir y accéder n’importe où, n’importe quand; de pouvoir la lire et l’écouter dans différentes versions. Et je préfère largement qu’on la lise sur le téléphone plutôt que pas du tout.

Ici, je ne remets pas en cause les bienfaits de la Bible au format numérique, mais je dis pourquoi je préfère la lire sur papier. On aurait tort de penser que le médium n’influe pas sur notre lecture.

1. Ça limite les distractions

Numérique rime presque avec distraction. D’abord, il y a les notifications, qui peuvent nous interrompre à n’importe quel moment, même quand on ne regarde pas. Ensuite, il y a la tentation presque inhérente au numérique d’interrompre notre lecture (ou toute autre activité) pour aller « voir » autre chose: mails, réseaux sociaux, news, messages etc.
Avec le papier, je me concentre sur ce que je fais. Bien sûr, je suis encore tenté d’aller faire autre chose. Mais ma Bible papier ne me permet pas de faire autre chose que de la lire 😉

2. Je travaille ma concentration

En éliminant les distractions, je travaille ma concentration. Nous nous sommes habitués (et moi le premier), à faire plusieurs choses à la fois, ou de manière rapprochée. Nous sommes nombreux à remarquer que ce nouveau mode de fonctionnement a fortement dégradé notre capacité à nous concentrer.
En lisant sur ma Bible en papier, je décide de me concentrer sur la lecture et d’être à l’écoute de Dieu. Interrompre notre lecture toutes les deux minutes, c’est un peu comme faire autre chose pendant une conversation. Quand je lis ma Bible, je veux écouter Dieu qui me parle. Et pour cela, je dois me concentrer sur ce qu’il me dit.

3. Je travaille ma patience

Pas de concentration sans patience. Rester devant la même double page peut parfois être long, surtout quand nous sommes habitués à lire de courts paragraphes. Selon moi, un des dangers de la lecture sur portable, c’est le scrolling: on est sans cesse en train de scroller pour faire apparaitre le texte. Cette nécessité nous rend participatif mais réduit notre temps d’attention en nous conditionnant à faire défiler le texte. Rester devant la même page longtemps devient alors plus difficile.

4. J’aime les annotations

Je suis de ceux qui aiment surligner, souligner, entourer et annoter. Ma Bible n’est pas vierge et je n’hésite pas à faire des flèches ou noter des réflexions dans les marges. C’est pour moi un moyen d’interagir avec le texte, de me l’approprier et de noter des choses qui pourront me servir plus tard.
C’est vrai qu’on peut ajouter des notes sur la Bible numérique mais c’est beaucoup plus long, et ça interrompt la lecture : à chaque fois que je veux voir une note, je dois cliquer. La note n’est plus avec le texte, mais « derrière » lui. De plus, impossible d’annoter avec des flèches, ou de relier des mots par exemples.

5. Je remarque les connections

Un des grands avantage de la Bible papier, c’est qu’elle me permet de voir des connections plus facilement. Parce qu’elle est découpée en chapitres et en versets, on oublie parfois que la Bible est composée de livres, de lettres, d’histoires et de textes écrits pour être lus en tant qu’unités, parfois d’une traite. De ce fait, en fractionnant notre lecture, nous manquons alors les connections internes au texte: les répétitions, les enchainements, les relations de dépendance, les arguments sur plusieurs chapitres etc.
Le simple fait d’avoir sous les yeux une double page me permet de noter les relations entre les mots et les idées.

6. Je peux voir ma progression

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça m’aide beaucoup, le fait de lire une Bible en papier me motive: comme tout livre, je peux voir ma progression. Je suis en train de suivre, avec mon groupe de croissance, un plan de lecture de la Bible sur un an. En ce moment, nous sommes vers la fin de 1 Samuel. Ça me motive de voir le chemin parcouru depuis la Genèse! Le numérique gomme cette impression.
Comme pour tout livre, voir physiquement le chemin parcouru par une lecture régulière me motive à continuer.

Et toi, tu es plutôt papier ou numérique? Pour quelle(s) raison(s)?

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

  • Elisabeth Boujon

    Merci Matthieu !

    En effet, je suis plutôt papier moi aussi, probablement que la première raison est mon âge: jusqu’ici, j’ai vécu davantage d’années sans le numérique qu’avec lui. Il faudra que le Seigneur me prête pas mal de temps pour que celui passé avec le numérique rattrape l’autre 😉
    Cela dit, c’est vrai que souvent le dimanche, pour ne pas alourdir mon sac à main, je suis la lecture de la Bible sur mon téléphone et, ça se passe exactement comme tu dis: je fais défiler le texte, ça me déconcentre; le pasteur cite une référence ailleurs, je perds du temps à aller la chercher au lieu d’écouter et je perds le fil de l’exposé pastoral… et toutes ces mini-distractions diminuent la qualité de ce tête à tête avec Dieu, parce que pour moi, même à l’église, entourée de tous mes frères et soeurs, le culte est – ou devrait être – en tout premier lieu un tête à tête avec Dieu. Alors, oui, c’est important de faire attention à privilégier la relation. Pour cela, vive la force tranquille du papier !
    En revanche, que c’est agréable de pouvoir, n’importe où, retrouver un verset, un encouragement, un passage à savourer, ou à partager au détour d’une conversation qui ne le laissait pas prévoir… Pour cela, vive l’efficacité du numérique !

    Bonne suite de semaine!
    Elisabeth

  • KStock

    La question est beaucoup plus compliquée que papier ou numérique.

    En numérique, il y a des logiciels sur PC/Mac avec beaucoup d’autres livres (Logos, Bible Online, …) des liseuses (Kindle, Kobo) et des applications pour smartphone ou tablette. En papier, il y a des Bibles classiques, des Bibles avec des références, des Bibles d’étude avec beaucoup de notes et parfois des Bibles sans numéros de chapitres ni de versets et sans titres.

    Une Bible d’étude sur papier apporte autant de distractions qu’un logiciel Biblique, que ce soit les notes ou les références. Une simple Bible sur liseuse ou sur téléphone (sans notes) n’en apporte pas.

    Il est vrai que le téléphone et l’ordinateur apportent des distractions externes au logiciel (emails, notifications). Ce n’est pas le cas d’une liseuse.

    Donc pour moi la question n’est pas papier ou numérique, mais quel format de Bible pour quelle utilisation. Pour préparer un message ou une étude, la Bible d’étude et le logiciel sont des aides précieuse. Pour la lecture personnelle ou l’écoute d’un message, je préfère une Bible papier, une liseuse ou une application simple.

    • C’est vrai que la question est plus complexe que ce choix binaire. Mais pour préciser, dans l’article je parle de lecture, et pas d’étude.

  • Serge-Alain

    Bonjour Matthieu,

    J’aime beaucoup le travail que vous faîtes (vous et Stéphane) sur ce site. Que le Seigneur Jésus se souvienne de vous dans vos ministères respectifs.

    En effet, la lecture des Saintes Écritures soit en version papier ou numérique a ces avantages et inconvénients propres à chaque méthode. C’est vrai que j’aime beaucoup la lecture en version papier avec ses multiples avantages : surlignage, annotations, pas de coupure de courant électrique, pas de batterie à plat, pages écornées…. mais la lecture en version numérique nous permet de trouver des points de convergence ou divergence entre certains textes lorsque nous préparons une prédication; c’est un gain de temps énorme et on ne peut le faire qu’avec un logiciel.

    Qu’on soit adepte de la version papier ou numérique, on a un point en commun sur lequel on doit travailler: la discipline et la concentration.

    Merci pour tes suggestions enrichissantes.

    Fraternellement en Christ

    Serge-Alain

    • Merci @disqus_k1LtCMUU5Z:disqus pour le partage et les encouragements!

  • Anicet ZEBI

    Bonjour Matthieu,
    Moi je suis beaucoup papier pour les raisons 1, 4 et 6. Merci

  • Cédric

    Je vais faire un réponse de Normand: ni l’un, ni l’autre, bien au contraire.

    Je suis fils et petit fils de libraire et j’aime lire.

    J’ai donc une préférence pour le papier.
    J’utilise une Bible en papier pour ma méditation personnel, en étude biblique et au culte.

    Par contre quand il s’agit de préparer une présidence, un prêche, une étude biblique, j’ apprécie d’avoir recourt à l’informatique et a des logiciels spécifiques pour des questions pratiques.

    Mais pour en revenir à la question de base posée.

    Pour la lecture et ma méditation personnel : je préfère le papier

    Cédric

  • Lisbeth Petersen Cutuli

    Bonjour, je préfère le papier, le manipuler, toucher, souligner, noter, je me sent « chez moi » si vous comprenez ce que je veut dire, je trouve que le Livre c’est personnelle , alors que le numérique pas du tout. Mais bon, il y a peut-être aussi une question d’habitude et de génération.
    Fraternellement
    Lisbeth Cutuli