Prier la Bible: comment arrêter de prier toujours les mêmes choses

Prier, c’est parler à la personne la plus importante et la plus intéressante de l’univers. Et pourtant, souvent la prière nous ennuie. Pourquoi? Selon Donald Whitney, c’est parce que nous avons la même conversation tous les jours.

Comment y remédier? L’auteur nous donne une méthode simple comme bonjour: prier la Bible.

Le problème

Le livre s’ouvre avec la question suivante:

Si la prière, c’est parler avec Dieu, pourquoi les gens ne prient-ils pas plus? Pourquoi le peuple de Dieu n’aime-t-il pas plus prier?

La réponse: parce qu’ils n’en n’ont pas envie (they do not feel like it). Pourquoi? Selon Whitney, la raison principale est parce qu’on répète toujours les mêmes choses à propos des mêmes sujets. Mais pour lui, le problème ne vient pas forcément des chrétiens, mais plutôt de leur méthode. Si l’Esprit de Christ habite en nous, nous voulons prier. Mais la méthode la plus répandue, qui consiste à répéter les mêmes choses à propos des mêmes sujets, peut provoquer ennui et redondance. Et la répétition peut avoir pour conséquences des prières vides de sens.

Bien sûr, l’auteur reconnait qu’il est normal de prier à propos des mêmes choses: pour notre famille, notre travail, notre Église, ce que nous traversons ou notre futur.

Whitney explique:

Le problème n’est pas que nous prions à propos des mêmes choses, mais plutôt que nous disons les mêmes choses à propos des mêmes sujets.

La solution

Pour Whitney, la solution doit être simple. Dieu appelle et équipe chaque chrétien, par son Esprit, à prier. Par conséquent, tous peuvent prier, et avoir une vie de prière satisfaisante.

Pour lui, la solution est simple:

Quand vous priez, priez un passage de l’Écriture, en particulier un Psaume.

Comment faire?

Pour prier la Bible, vous parcourez simplement un passage, verset par verset, en parlant à Dieu de tout ce qui vous traverse l’esprit en lisant le texte.

Whitney précise qu’il fait la différence entre cette méthode et l’interprétation de la Bible. L’interprétation de la Bible n’est pas un exercice subjectif, c’est rechercher le sens du texte. Mais Whitney distingue la prière de l’interprétation: la première peut s’affranchir d’une recherche d’interprétation correcte; pas la deuxième. Mais, confiant dans l’Esprit de Dieu, prier la Bible ne va pas éloigner les chrétiens du message de la Bible. Au contraire, prier la Bible va aider les gens à prier de plus en plus conformément à la Parole de Dieu.

Il cite la pasteur écossais M’Cheyne:

Transformer la Bible en prière est la meilleure manière de connaitre le sens de la Bible, et d’appendre à prier.

Pour éviter d’errer dans les Psaumes à la recherche de celui qui nous plaira, l’auteur recommande une approche systématique, les « Psaumes du jour. »

  • Prendre la date, ce sera la premier Psaume (si on est le 6 du mois, ce sera le Psaume 6)
  • Ajouter 30 à ce nombre jusqu’à obtenir 5 Psaumes (ce qui donne 6, 36, 66, 96, 126)
  • Après un bref survol de ces 5 Psaumes, en choisir un à partir duquel prier
  • Prier à partir du premier verset
  • Puis avancer jusqu’à la fin du Psaume (ou s’arrêter avant si le temps l’exige)

Un exemple: le Psaume 23

Donald Whitney donne un exemple avec le Psaume 23. Au verset 1 nous lisons: « L’Éternel est mon berger… » Il prie ainsi:

Seigneur, merci d’être mon berger. Tu es un bon berger. Tu m’as fait paitre toute ma vie. Et, merveilleux berger, veuille faire paitre ma famille aujourd’hui: garde-les des voies du monde, conduis-les dans les voies de Dieu. Ne les soumets pas à la tentation, mais délivre-les du mal. Ô merveilleux berger, je te prie pour mes enfants, appelle-les à devenir tes brebis. Qu’ils t’aiment comme leur berger, comme moi. Et, Seigneur, veuille me conduire dans les décisions qui concernent mon futur. Dois-je prendre cette décision ou pas? Je te prie aussi pour nos bergers à l’Église. Conduis-les alors qu’eux nous conduisent.

En continuant vous lisez « …je ne manquerai de rien. » Et vous priez:

Seigneur, merci parce que je ne me suis jamais vraiment trouvé dans le besoin. Je n’ai pas manqué trop de repas. Tout ce que je suis et tout ce que j’ai me vient de toi. Mais je sais que cela te fait plaisir que je te confie mes désirs, alors voudrais-tu pourvoir pour ce que je dois payer: l’école, la voiture…

Peut-être connaissez-vous quelqu’un dans le besoin et vous pouvez prier pour lui. Plus loin vous lisez « Il me dirige près des eaux paisibles. » et vous priez:

Oui, Seigneur, conduis-moi dans cette décision à propos de mon futur. Je veux faire ce que toi tu veux Seigneur, mais je ne sais pas ce que c’est. Veuille me conduire dans ta volonté à ce sujet. Conduis-moi vers des eaux paisibles. S’il te plait, calme les eaux qui agitent mon âme dans cette situation. Laisse-moi goûter à ta paix. Que les remous de mon cœur soit calmés par la confiance en toi et en ta souveraineté sur toute chose.

Ensuite, au verset 3 vous lisez « Il restaure mon âme » et vous priez:

Mon berger, je viens à toi alors que je suis spirituellement sec aujourd’hui. Veuille restaurer mon âme. Restaure en moi la joie de ton salut. Et je prie que tu restaures l’âme de cette personne au travail/l’école/en bas de la rue avec qui je voudrais partager l’Évangile. Veuille restaurer son âme des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie.

Et ainsi de suite. En priant ainsi, « les paroles de Dieu deviennent les ailes qui portent vos prières. »

Pourquoi prier les Psaumes?

Le livre des Psaumes était le recueil de chants du peuple d’Israël. Les Psaumes étaient inspirés par Dieu pour être chantés à Dieu. Dieu nous a donné les Psaumes pour que l’on puisse s’adresser à lui.

De plus, les Psaumes conviennent particulièrement, parce qu’ils expriment ce que peut ressentir le cœur humain:

Dans l’éventail des 150 Psaumes, on peut trouver l’ensemble des émotions humaines. Vous ne traverserez jamais rien dans la vie dont vous ne trouverez pas l’écho dans les Psaumes. L’euphorie, la frustration, le découragement, la culpabilité, le pardon, la joie, la gratitude, faire face à ses ennemis, le contentement, le mécontentement, – tout ce que vous voulez: vous les trouverez tous dans le livre des Psaumes.

Les bienfaits

Parmi tous les retours que Whitney reçoit de ses formations sur cette méthode, voilà ceux qui reviennent le plus souvent:

  • Notre esprit ne s’égare pas en priant
  • Ma prière est plus concentrée sur Dieu que sur moi
  • Je voulais prier plus longtemps
  • La méthode de prière devient méthode de méditation
  • On a plus d’assurance de prier selon la volonté de Dieu
  • On prie des choses que l’on ne prie pas d’habitude
  • On prie pour les mêmes choses, mais d’une manière différente
  • C’était comme une conversation avec une vraie personne

C’est peut-être ce dernier point que je trouve parmi les plus intéressants: en priant la Bible, notre monologue à Dieu se transforme en conversation avec lui. Dieu commence le dialogue en nous parlant au premier verset. Nous lui répondons sur la base de ce qu’il nous dit et ainsi de suite.

Ce que vous trouverez aussi dans le livre:

Plus qu’une simple recension, cet article est un résumé du livre de Donald Whitney, Praying the Bible. Bien sûr, je n’ai pas pu tout mettre, il faut encore des raisons de lire le livre! Par exemple, Whitney y explique:

  • Comment prier les Psaumes imprécatoires
  • Comment prier à partir d’autres passages de la Bible (épîtres, évangiles…)
  • Les exemples de vie de prière de George Mueller, de Charles Spurgeon ou encore ce que nous apprennent les paroles de Jésus sur la croix, ou les prières dans le livre des Actes
  • Des conseils sur la manière d’apprendre cette méthode à un groupe

Conclusion

Je n’ai pas appris la méthode de prier la Bible avec ce livre. Mais en quelques pages (100), l’auteur m’a encouragé à persévérer dans cette direction, en me donnant des ancrages bibliques et une méthode simple.

Bonus: Un cours email de 5 jours sur le sujet [ENG]

Pour les anglophones (pour les autres, il n’est pas trop tard), je vous conseille le cours email de Donald Whitney sur comment prier la Bible. Pendant 5 jours vous recevrez un email avec une vidéo dans laquelle Donald Whitney explique sa méthode.

Je conclus avec une citation de John Piper:

Pour moi, il est absolument essentiel que mes prières soient guidées, saturées, soutenues et contrôlées par la Parole de Dieu.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

  • Guy

    Dans la même ligne de pensée, il y a le livre de Martin Luther « Lettre à mon barbier ».
    J’ai aussi bien aimé cette citation:
    « La prière ne peut être dissociée de l’écoute de la Parole de Dieu.
    L’une ne va pas sans l’autre, l’une appelle l’autre, l’une stimule l’autre, l’une est proportionnelle à l’autre.
    Plus on prie, plus on découvre des possibilités de prière ». Christine Ponsard

    Nous avons des moments de prières spécifiques en général avant le repas, le matin et le soir.
    Cependant la prière est aussi un dialogue permanent avec le Seigneur tout au long de la journée. Ce n’est pas pour rien qu’il est écrit: « Priez sans cesse ». 1 Thess 5:17.
    Éphésiens 6. 18 ajoute : “en tout temps”. Il n’y a pas de moment où l’on ne puisse pas lui parler. Dieu est à notre écoute en permanence.
    Exprimons-lui ce que nous avons dans notre cœur avec simplicité.
    Nous avons souvent tendance à compliquer les choses.