Comment (commencer à) former un disciple?

Certains sont allergiques au mot discipulat. Je peux comprendre, il n'est pas très joli. Mais l'idée qu'il traduit est bien biblique.

Et le sens en est simple: faire des disciples, ou plutôt former des disciples.

Dans son livre sur le sujet Discipling, tiré de l’excellente série 9Marks, Mark Dever définit ainsi le discipulat: « Aider les autres à suivre Jésus ». Et il développe: « le discipulat est le fait de faire du bien spirituellement à quelqu’un pour qu’il ou elle puisse ressembler davatange à Christ. » (p. 13)

Le livre de Dever est découpé en 3 parties:
1. Qu’est-ce que le discipulat (discipling en anglais)?
2. Où devrions-nous faire des disciples?
3. Comment devrions-nous faire des disciples?

C’est cette troisième partie qui m’intéresse aujourd’hui et que je propose de vous résumer.

Choisir quelqu’un

Notre temps est limité et nous ne pouvons pas suivre tout le monde. Nous devons alors faire des choix, même si cela paraît difficile. Sinon, on risque de ne suivre personne au final. Cela commence évidemment par la prière. Mais Dever donne également 9 (étonnants) facteurs à considérer pour choisir qui former.

1. Membre de la famille

Dieu nous a donné une responsabilité spéciale concernant les membres de notre famille (1 Tim 5.8). Notre discipulat devrait commencer là.

2. L’état spirituel

Dever rappelle que nous devons évangéliser nos amis non chrétiens. Mais qu’il est inutile de les accompagner comme s’ils étaient des disciples (1 Co 2.14).

3. Les membres de l’Église

Le discipulat fonctionne mieux dans le contexte de l’Église locale (Dever l’explique au chapitre 5). C’est à l’Église locale de former des disciples.

4. Entre personnes du même sexe

La Bible est claire concernant le discipulat dans l’Église (Tite 2.3-4).

5. La question de l’âge

Naturellement, on aurait tendance à accompagner et former une personne plus jeune. Mais l’Écriture nous montre que ce n’est pas une règle et qu’un aîné peut grandir au contact de plus jeunes (1 Tim 4.12; 5.1).

6. Différent de nous

Nous sommes plus facilement attirés par ceux qui nous ressemblent. Mais choisir quelqu’un de différent peut aider à grandir et à refléter la diversité du corps de Christ (Ep 2.18).

7. Il faut qu’il soit enseignable

Être enseignable est la base du discipulat (Ps 25.9; Pr 11.2). On veut accompagner celui qui est enseignable, et rester enseignable soi-même.

8. Notre but: la multiplication

Nous voulons accompagner tout le monde, mais particulièrement ceux qui feront à leur tour des disciples.

9. La proximité et le calendrier

C’est une question de sagesse: il est plus facile de trouver quelqu’un dont le calendrier peut s’accorder au nôtre. Parfois, Dieu mettra une personne sur notre route au calendrier différent. Mais la Bible nous demande d’être réfléchis dans notre gestion du temps.

Avoir des buts clairs

Une fois la personne choisie, il faut savoir comment l’accompagner. Dever conseille de toujours garder deux choses à l’esprit: penser à ce que les gens comprennent et à leur manière de vivre.

Aider les gens à mieux comprendre

Notre but est d’aider les gens à grandir dans la connaissance de Christ, par la Parole de Dieu. Si nous voulons voir les gens obéir à Christ, il faut d’abord enseigner sa Parole. Dever propose le schéma suivant: Vie -> Vérité -> Vie. « Les personnes devraient être attirées par notre vie, notre enseignement devrait travailler à leur transformation et leur vie transformée devrait refléter notre enseignement et attirer à leur tour des personnes qui voudront les écouter. » (p. 84)

Aider les gens à mieux vivre

Connaître Dieu change notre manière de vivre (Gal 4.9), parce que nous voulons imiter celui que nous suivons. D’ailleurs, vouloir que l’autre nous imite doit avoir pour but qu’il imite Christ (1 Co 11.1).

En fait, former des disciples se rapproche beaucoup de notre devise: « Voir comme Dieu voit pour vivre comme Dieu veut. »

Dever conclut simplement: « Vraiment, le ‘comment’ du discipulat n’est pas si compliqué. C’est simplement vivre ensemble et partager notre voyage vers Christ. » (p. 86)

Et vous, qui allez-vous suivre?

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

  • Fréchet Bruno

    Très vrai ! Autre point important : si l’on réchauffe une prédication, il ne faut jamais le faire au micro-ondes ; je l’ai fait et le résultat n’était pas terrible : c’était tout ramollo, il n’y avait plus rien de croustillant.
    Il faut toujours prendre le temps de réchauffer à feux doux !

  • Myriam Milbergue

    Je ne comprend pas la justification du point 4 avec Tite 2:3. En quoi ce verset dit-il clairement que le discipulat ne doit se faire qu’ entre personnes du même sexe?

    • Bonjour @myriammilbergue:disqus, bien vu! C’est surtout le verset suivant (Tite 2.4) qui indique que pour Paul, il était du ressort des femmes plus âgées de former les plus jeunes, alors que Tite devait former les jeunes gens (Tite 2.6).

      • Laurent Robitzer

        Bonjour Matthieu,
        Est-ce que le passage de Tite 2.1-9 concerne vraiment le discipulat ? Personnellement je n’en suis pas convaincu (ou du moins pas autant que Dever) sauf si l’on se contente de sa définition : « Aider les autres à suivre Jésus » mais dans ce cas tout est presque discipulat : envoyer une carte d’encouragement ou un sms, prier avec quelqu’un à la fin d’un culte, encourager à lire la Bible, etc. Il me semble que dans ce passage, Paul vise plus le « bon témoignage » que le discipulat : verset 4 :  » … afin que la Parole de Dieu ne soit pas calomniée. », verset 8 :  » … afin que nos opposants soient couverts de honte, n’ayant aucun mal à dire de nous. » et verset 10 : « … afin d’honorer pleinement la doctrine de Dieu notre Sauveur. »
        Alors évidemment cela aura sans doute un impact plus large et certaines personnes seront encouragées à suivre ou à rejoindre Jésus mais considérer ce « code domestique » (d’après moi mais on peut en discuter) comme un exemple de discipulat intentionnel me semble vraiment tirer par les cheveux.
        D’autre part, c’est l’idéal de la femme au foyer que Paul met en avant (v3-5) or le discipulat ne se réduit de loin pas uniquement à cela. Concernant les « jeunes gens », Paul recommande à Tite d’être exemplaire, mais son exemplarité vaut pour tous et de façon générale. Et je ne suis pas sûr que la soumission des esclaves à leurs maîtres soit véritablement une forme de discipulat.
        Bref, dire que « La Bible est claire concernant le discipulat dans l’Église (Tite 2.3-4) » entre personnes du même sexe en s’appuyant sur ce passage de Tite ne me semble pas justifier d’autant plus que Jésus lui-même ne s’y est pas tenu (histoire de la Samaritaine, par exemple). Par contre, dire que par sagesse ou par prudence ou par expérience (donc conduit par l’Esprit !) il vaut mieux faire du discipulat entre personnes de même sexe, là je signe les yeux fermés … mais ce n’est pas, à mon sens, un impératif biblique péremptoire.

  • Anicet ZEBI

    Bonjour Matthieu, j’aime bien le point 2. Nous devons anoncer l’Évangile au non-chrétiens et laisser le SAINT ESPRIT les convaincre. Bonne journée.

  • Guy

    Parfois la Bible donne des silences que nous aimerions bien combler. L’histoire de Jephté en est un bel exemple.
    J’ai lu plusieurs ouvrages sur le sujet et certains commentateurs ont des idées très tranchées entre : « offerte en holocauste » ou « virginité perpétuelle » en donnant leurs arguments.
    Au final, j’aime bien la conclusion de F. Godet dans la Bible Annotée: « Cette dernière interprétation (holocauste) a été généralement reçue jusqu’au Moyen Âge, où les interprètes juifs ont commencé à proposer l’autre sens. Nous ne nous sentons pas en état de nous prononcer et laissons le lecteur décider lui-même en tenant compte des raisons pour et contre que nous venons de présenter. »
    N’oublions pas non plus que Jephté est cité dans Hébr 11:32.
    Bien fraternellement.

    • Laurent Robitzer

      Bonjour Guy,
      Il me semble que le silence de la Bible concernant le cas de Jephté est plus un silence de narration qu’un silence qui porte sur la compréhension de ce qui se trame ici.
      Le terme « holocauste » (v31) ou « mourir » (v38) laisse peu de place à une fin heureuse 🙁 . D’ailleurs, qu’est-ce qui peut sortir d’une maison si ce n’est un fils, une fille ou une épouse ? Il me semble que Jephté savait ce qu’il faisait en parlant d’holocauste mais étant donné qu’il n’y a pas de condamnation explicite du narrateur, on pourrait imaginer que Dieu approuve cette façon de faire. Et c’est là qu’on interprète le silence : qui ne dit mot consent ! C’est bien connu. Cependant, il est évident que ce n’est pas le cas : Dieu ne veut pas d’un voeu qui va à l’encontre de la Loi ( Ex 20.13 : Lv 18.21 ; Jr 19.5 ; …).
      D’autre part, le fait que Jephté soit cité en Hébreux parmi les « héros de la foi » ne signifie pas qu’il était irréprochable (tout comme David ou Samson, …).
      Bref, je peux concevoir que Jephté s’est tout simplement « planté » tout comme je peux concevoir qu’on peut avoir une autre lecture de ce passage, pour le moins étonnant !!

      • Guy

        Bonjour Laurent,
        Intéressantes tes remarques. Qu’y a-t-il de commun entre l’article et ton 2ème paragraphe ?
        Tous les deux vous parlez de mort (tuer au point 3 et jusqu’à la mort) et tu parle de mourir au v.38.
        De ce fait, le lecteur est automatiquement attiré par une fin tragique.
        Si il y a un silence de narration, c’est que ce point n’est pas si important que cela.
        L’important est ailleurs et pourtant, on aimerait bien savoir….
        Je ne sais pas l’hébreu, ni le grec, je ne suis pas théologien, ni fait d’étude de théologie. Simplement je lis ma Bible tous les jours depuis des années, m’interrogeant souvent sur des passages que je ne comprends pas. Alors je fais des recherches approfondies avec les différents outils dont je dispose. Je laisse de côté tous les « peut-être », « imagination » ou autre.
        Dans ce cas, j’ai viens de comparer 16 versions de la Bible en français et chose étonnante, seulement trois traduisent les v. 37-38 par « mourir avant d’avoir été mariée. » Français Courant, Parole de Vie et Semeur. Avec ces versions, impossible de faire des contrôles avec les Strong.
        Les 13 autres versions emploient le terme « pleura sa virginité sur les montagnes. » Ce qui est complètement différent et ouvre la porte à d’autres réflexions. Si tu désires avoir un autre regard, je te conseille, le commentaire de Godet dans la Bible Annotée et un commentaire intéressant dans la Bible Archéologique.
        Pour un lecteur attentif de la Bible, c’est clair que Dieu n’approuve pas les sacrifices humains.
        Dans un texte comme celui-ci, si nous désirons être fidèle à la Parole, comment serait la fin de la méditation (ou sermon) publique ?
        – Soit on en parle pas (puisque la Bible ne dit rien du futur).
        – Soit on présente les deux options.
        Bien fraternellement.

  • RINALDO

    Raisonnement totalement faux, étude incomplète et conclusion désastreuse. Vous n’avez absolument pas compris que la fille de Jephté n’est absolument pas morte, mais qu’elle a fait un voeu de chasteté et s’est consacrée à Dieu.C’est pour cela qu’elle pleure sur sa virginité : état qui ne changera pas pour elle. Ainsi vous faites tourner votre argumentaire fallacieux impliquant que Dieu accepte un sacrifice humain juste pour avoir le dernier mot!!! Mais je rêve!!! Et puis c’est comme cette histoire d’adorer le Seigneur parce qu’il est mort pour vous….vous croyez accéder à la vie éternelle juste parce qu’un autre est mort sur une croix pour vous???? Sérieux je crois que ce dogme à sérieusement besoin d’être revu…Je suis chrétienne, baptisée, née de nouveau et baptisée du Saint Espruit, j’entends parfaitement la voix de mon Seigneur et je l’AIME de tout mon coeur, malgrè tout mes imperfections…Et quand je vois les moutons que vous êtes chanter à tue -tête  » je suis lavé dans le sang de l’agneau »…je suis juste dégoutée… IL faudrait sérieusement commencer à réfléchir en dehors des cases et arrêter de prendre la Bible et ses 666 livres pour la seule vérité révélée de Dieu… Il se révèlerait par la bouche d’un âne s’il le fallait!!!

    Votre religion est à la base d’un système d’exploitation…ceux qui se sacrifient sont toujours les mêmes et ceux qui sont touchés par la grâce sont toujours les mêmes également….votre vision d’un Jésus (ce n’est d’ailleurs pas son vrai nom) Blanc ne fait qu’asseoir un système de suprématie blanche : puisque cette image largement dispensée sur la planète fait qu’inconsciemment la plupart des hommes et femmes chrétiens adorent un homme Blanc qu’il prennent pour leur sauveur…

    Très bonne méthode pour mentalement soumettre la semence d’Eve…le réveil est proche les enfants d’Israël vont bientôt savoir qui ils sont vraiment

    • Chère Rinaldo, j’ai juste envie de vous demander : Mais que faites-vous sur un site avec lequel vous êtes manifestement en un si total désaccord ?
      Moi, il ne me viendrait pas à l’idée d’aller sur un blog catho par exemple et de les injurier copieusement à propos de leur dévotion à la vierge et aux saints. Ou de vitupérer contre la croyance au Coran sur un site musulman ! Mais ce qui complique les choses, c’est que, parallèlement à votre rejet viscéral de la soumission aux Écritures seules et à la seule base de notre salut qui réside dans le sacrifice du Christ, vous vous dites née de nouveau, baptisée du Saint-Esprit comme nous. Vous nous accusez d’être des moutons et vous vous définissez comme brebis du Seigneur de la Parole ? Cherchez la cohérence !
      Je précise que je ne suis pas un gars de ce site, et ne suis pas toujours d’accord avec chaque article. Mais, comme vous le constatez ci-dessous, nos désaccords s’expriment dans le respect mutuel et la fraternité de ceux qui ont le même Sauveur et Seigneur : Jésus-Christ crucifié, ressuscité, glorifié et revenant bientôt pour prendre avec lui ceux qui auront placé leur foi en lui et qui marchent dans l’obéissance à sa Parole, sous le contrôle du vrai Saint-Esprit, celui qui confirme la Parole dans les cœurs !

      • RINALDO

        1-
        Je ne suis pas en désaccord avec le site, mais uniquement sur l’erreur de compréhension qui a été fait sur cette histoire.(quoi que je n’ai pas visité tout le site. Vous m’en donnez le droit ou je dois d’abord être d’accord avec tout ce qui y est dit?)

        2-
        Dieu merci nous avons encore la liberté de dire lorsque nous sommes en désaccord sur
        certains points…d’autant que dans ce cas précis il ne s’agit pas vraiment d’un
        désaccord mais simplement d’une erreur que je pointe du doigt.

        3-
        J’avoue que mon propos était un peu piquant, il est vrai que je n’ai pas oublié, ni le sel
        ni le piment…mais je suis tout de même moins virulente que Jean qui disait aux

        pharisiens qui venaient se faire baptiser : “Races de vipères, comment avez-vous appris

        à fuir la colère à venir“. Ou que le Christ qui s’adressait à eux en les traitant de “races de vipères “ également. Ils ne manquaient ni de sel ni de poivre dans leurs propos.

        4-
        Ce qui me met en colère dans votre manière d’aborder le sujet, c’est que vous n’utilisez plus
        votre faculté de réflexion et que tout est bon pour justifier l’injustifiable et surtout coller à votre Doxa,

        qui est à la base de votre juteuse Religion. Même des pratiques qui font horreur à l’Eternel.

        Depuis que je suis née de nouveau, le Saint Esprit me raconte une toute autre histoire que celle avec lesquelles certaines églises actuelles endorment les vrais descendants d’Israël.

        5-
        “Je connais le mensonge de ceux qui se disent Juifs et qui sont de la synagogue de Satan“…c’est
        peut être la révélation la plus importante de l’Apocalypse, et qu’un certain mouvement religieux cache de manière très consciente.

        6-
        Désolé…le fait que quelqu’un tue son enfant même au nom de Dieu, ça ne me donne absolument pas
        envie de l’adorer…et en plus c’est même pas ce qu’il y a écrit…

        7-
        Et n’essayez même pas de faire un quelconque lien avec ce que vous appelez le sacrifice de
        Jésus-Christ… Comprenez vous seulement que Dieu l’a envoyé annoncer un messager
        aux brebis perdues d’Israël…Il y avait 99.9% de probabilité qu’il soit tué et
        il le savait et a accepté la mission par Amour pour la Terre et pour les Hommes. Cependant
        il y avait aussi une probabilité, certes faible pour que les Pharisiens…détenteurs
        de la “connaissance“ spirituelle de l’époque et que les pouvoirs Politiques et
        Economiques Romains (qui n’ont pas réellement changé depuis cette époque) soient
        touchés par son message et l’accepte au lieu de se sentir menacé et le crucifie.

        Le libre arbitre dont l’homme jouït à la particularité de laisser à Dieu le loisir d’être surpris par les Hommes…malheureusement cela doit lui arriver assez rarement (enfin, si c’est rare, ça je n’en sais
        rien à vrai dire).

        Si vous aimez vraiment le Christ, arrêtez de prendre pour symbole de votre adoration l’objet de ses plus douloureuses expériences. Personnellement je ne comprends pas comment vous pouvez encore
        supporter cette croix, qui le fige dans le moment le plus sombre de l’histoire de l’humanité

        alors qu’il règne en Seigneur Tout Puissant dans les lieux célestes à la droite du Père

        après avoir ressuscité…

        Personnellement le message que je retiens de mon Seigneur : “Ne fais pas confiance aux institutions
        religieuses et aux pouvoirs en place, car même quand Dieu se présente à elles, empoissées dans leurs certitudes, elles ne le reconnaissent pas“.

        Et c’est surpenant : ce sont ces mêmes institutions qui au fil de l’histoire, la main dans la main ont dispersé, utilisé et menti aux brebis perdues d’Israël.

        C’est d’ailleurs pour cela qu’Il revient de manière à ce que personne ne puisse douter de qui Il est…

        et combien cela me tarde !