Comment enseigner les 5 solas au mois d’octobre

Il y a quelques semaines, mon ami Jonathan, pasteur à Genève, m’a invité pour venir prêcher dans son Église. Au mois d’octobre, il veut fêter les 500 ans de la Réforme par 5 prédications sur les 5 solas. J’ai tellement aimé cette idée que nous ferons la même chose dans mon Église locale.

Si l’idée vous tente, voilà quelques conseils pour vous lancer.

Rappel des 5 solas

Les 5 solas sont 5 expressions qui résument la foi chrétienne:

  1. Sola Scriptura: l’Écriture seule. La Bible est la Parole de Dieu, infaillible et sans erreur. C’est l’autorité finale en ce qui concerne ce que nous devons croire et vivre.
  2. Sola Fide: la foi seule. Nous sommes sauvés par le moyen de la foi, et non par quelque œuvre.
  3. Sola Gratia: la grâce seule. Nous sommes sauvés par la grâce de Dieu. Le salut est de son initiative et ne dépend que de sa puissance. Tout ce que nous recevons de Dieu est fruit de sa grâce.
  4. Solus Christus: Christ seul. Il est le médiateur entre Dieu et les hommes et l’agent de notre salut.
  5. Soli Deo Gloria: pour la gloire de Dieu seulement. Tout a été créé par Dieu et pour Dieu. Notre salut, comme tout autre chose, a pour but ultime de glorifier Dieu.

Bien sûr, ces résumés sont lapidaires et incomplets. Pour aller plus loin, voir en fin d’article pour des liens vers des définitions plus détaillées.

Pourquoi prêcher/enseigner les 5 solas?

  • Pour l’édification: rappeler l’essence de la foi chrétienne. Un retour aux bases permet de recadrer certaines doctrines secondaires et de se concentrer sur l’essentiel.
  • Pour l’évangélisation: donner l’occasion aux frères et sœurs de l’assemblée de connaitre un moyen simple d’expliquer simplement l’Évangile. C’est aussi une excellente occasion pour inviter les voisins, collègues, etc.
  • Pour l’apologétique: faire remonter des objections que pourraient avoir les gens et y répondre. Ça permet de montrer la pertinence de l’enseignement et de répondre à nos contemporains (et apprendre à l’Église à le faire). Souvent l’angle apologétique de notre enseignement est aussi un moyen indirect de former l’assemblée.
  • Pour la sanctification: montrer les incohérences possibles entre ce que nous croyons/affirmons et ce que nous vivons. Dans quelle mesure vivons-nous vraiment ce qui fait le cœur de ce que nous croyons?
  • Pour les générations futures: nous voulons enseigner la future génération de l’Église avec des bases solides, avec l’Évangile comme fondement.

Comment enseigner les 5 solas à l’Église?

Récemment, sur le podcast Help Me Teach the Bible, Nancy Guthrie recevait Miguel Nuñez sur le même sujet (ça commence à 17’). Je me suis inspiré de ce qu’il partage dans cette partie.

D’abord, on devrait enseigner en montrant que les solas sont des doctrines bibliques. D’ailleurs, le premier des solas est le fondement de tous les autres. Puisque la Bible est notre seule autorité, ce que nous croyons en découle. Nous devons donc enseigner avec et par la Bible.

Ensuite, Nuñez conseille de montrer comment la doctrine traverse la Bible. Il donne quelques exemples de textes-clés:

Sola Scriptura

Es 8.20: « À la loi et au témoignage! Si l’on ne parle pas ainsi, c’est qu’il n’y aura point d’aurore pour le peuple. » Le prophète affirme que notre enseignement doit être mesuré à la lumière de la Parole de Dieu.

2 Tim 3.16: « Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice… »Toute l’Écriture est inspirée; toute la Bible est inspirée (inhérence, parfaite, juste et sainte). Questionner la Parole, c’est questionner le caractère même de Dieu.

2 Tim 3.17: « …afin que l’homme de Dieu soit adapté et préparé à toute œuvre bonne. » Non seulement la Parole de Dieu est parfaite, mais elle est notre guide également.

2 Pi 1.20-21: « Avant tout, sachez qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être l’objet d’interprétation particulière, car ce n’est nullement par une volonté humaine qu’une prophétie a jamais été présentée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » Aucun texte de l’Écriture n’est une invention humaine.

Sola Fide

Luther disait que la doctrine de la justification par la foi seule était la doctrine par laquelle l’Église tenait ou tombait. Calvin disait que toute la Bible tournait autour de cette doctrine.

On peut commencer par Abraham et montrer comment sa foi a été comptée comme justice.

Ha 2.4: « Mais le juste vivra par sa foi. »

Rm 1.17: « La justice de Dieu s’y révèle par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit: Le juste vivra par la foi »

Rm 3.20-26: « Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché… »

Sola Gratia

On peut commencer dans la Genèse, en Ge 3.15, le jour où Adam et Ève devaient mourir quand ils ont mangé le fruit défendu. On peut montrer la grâce de Dieu qui les recouvre d’une peau de bête et expliquer la nécessité du sacrifice pour couvrir la faute. On peut souligner la promesse du proto-Évangile qui annonce le sacrifice ultime…

Ep 2.8-10: « C’est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ-Jésus pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. »

Rm 9.14-16 (et toute la section 9.1-29): « Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l’injustice? Certes non! Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je ferai miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’aurai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. »

Ep 1.5-6: « Il nous a prédestinés par Jésus-Christ à être adoptés, selon le dessein bienveillant de sa volonté, pour célébrer la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. »

Solus Christus

Jn 14.6: « Jésus lui dit: Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »

1 Tim 2.5-7: « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu, et les hommes, le Christ-Jésus homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous: c’est le témoignage rendu en temps voulu, pour lequel j’ai été moi-même établi prédicateur et apôtre – je dis la vérité, je ne mens pas –, docteur des païens, dans la foi et la vérité. »

Soli Deo Gloria

Rm 11.36: « Tout est de lui, par lui et pour lui ! À lui la gloire dans tous les siècles. Amen! »

1 Co 10.31: « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. »

Es 43.7: « Quiconque s’appelle de mon nom, et que pour ma gloire j’ai créé, formé et fait. »

Nuñez précise également que nous pouvons souligner le plan parfait de Dieu et que nous trouvons notre joie quand Dieu est glorifié. Nous n’avons pas à choisir entre la gloire de Dieu et notre bonheur: nous trouvons notre bonheur en glorifiant Dieu.

Pour aller plus loin:

On peut consulter les articles plus détaillés parus sur Évangile 21 concernant les 5 solas:

  1. Sola Scriptura
  2. Sola Fide
  3. Sola Gratia
  4. Solus Christus
  5. Soli Deo Gloria

Il y a quelques temps, Stéphane donnait un résumé d’un article anglais, qui présentait les questions auxquelles répondent les solas:

  • Que dois-je faire pour être sauvé? Sola Fide
  • À qui faire confiance? Solus Christus
  • À quoi dois-je obéir? Sola Scriptura
  • Que dois-je mériter? Sola Gratia
  • Quel est le but? Soli Deo Gloria

Pour ceux qui lisent l’anglais, l’article original est plus complet.

Enfin, je vous recommande le livre de Pascal Denault, SOLAS, La quintessence de la foi chrétienne (voir ma recension), qui est une excellente introduction aux doctrines de la foi réformée.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

  • Olivier

    Merci pour l’article, intéressant et complet. Nous ferons aussi la même chose dans quelques Églises de la région, à plusieurs voix (un pasteur prépare un « sola » et le prêche dans les Églises voisines).