Comment glorifier Dieu avec mon smartphone?

La Bible dit que toute notre vie doit être à la gloire de Dieu. (1 Co 10.31). Tout ce que je fais, dis, regarde, pense, ressent, tout doit refléter que Dieu est grand et qu’il est notre Seigneur.

Du coup, ma manière d’utiliser mon smartphone doit aussi glorifier Dieu.

Ton smartphone n’est pas neutre

Quand on parle de technologie, on peut facilement tomber dans deux extrêmes:
1. Le premier, c’est de penser que tout nouvel objet technologique est à éviter.
2. Le deuxième, c’est de penser que la technologie est neutre. En fait, ton smartphone n’est pas mauvais, mais il n’est pas non plus neutre.

Comme toutes les nouvelles avancées techniques, ton smartphone modifie ta manière de voir le monde et de vivre dans le monde. L’invention du train et du téléphone ont modifié notre rapport à l’espace et au temps. De la même manière, l’invention du smartphone a apporté de nouvelles opportunités, mais aussi de nouveaux risques.
Tu dois surement savoir et aimer ce que ton smartphone te permet de faire. Moi aussi. Mais as-tu déjà réfléchi à ce que ton smartphone t’empêche de faire?

Une question de sagesse

On aime bien les catégories nettes et franches, parce qu’elles sont plus faciles à cerner. Mais la vie est souvent plus compliquées. On aimerait tout placer dans les catégories bien et mal. Mais dans la Bible, la vraie question est plutôt : est-ce que c’est sage? Dieu nous a donné sa Parole, son Esprit et… notre intelligence. Dieu nous donne la responsabilité d’agir dans le monde avec une certaine liberté. Il nous demande de nous conduire avec sagesse. Et la sagesse veut que nous nous posions les bonnes questions. Ne pas se poser de questions, c’est se laisser maitriser par la technologie, plutôt que de la maitriser. C’est l’arroseur arrosé, ou plutôt l’utilisateur utilisé.

Pose-toi les bonnes questions

Je te propose que tu essaies de répondre (vraiment) à ces questions :

  • Comment mon smartphone modifie ma relation à Dieu et à mon prochain?
  • Comment mon smartphone m’aide ou m’empêche d’aimer Dieu de toute ma force et mon prochain comme moi-même?
  • Est-ce que je me sers de mon smartphone, ou est-ce que je sers mon smartphone?

L’apôtre Paul l’a bien dit (1 Co 6.12; 10.23) Tout est permis, mais tout n’est pas utile, tout n’édifie pas et il ne faut pas se laisser dominer par quoi que ce soit. Du coup, on doit se demander:

  • Est-ce que mon utilisation du smartphone reflète la liberté que j’ai en Christ ou montre que j’en suis esclave?
  • Est-ce que je confonds tout ce que je peux faire avec ce que je devrais faire?

J’aime avoir la Bible dans ma poche, toujours à portée de main. J’aime pouvoir parler à mes amis, envoyer une photo ou une vidéo à ma femme, chercher une chanson que je ne connais pas ou savoir où se trouve le (meilleur) kebab le plus proche.
Mais je sais également que mon portable peut être un piège pour moi. Il peut me rapprocher de Dieu comme m’en détourner.

John Piper a dit:

Une des plus grandes utilités de Twitter et de Facebook sera de prouver au Dernier Jour que le manque de prière n’était pas dû au manque de temps.

Quelques pistes

Il n’y a pas de raccourci magique, mais je te propose quelques pistes qui m’ont aidé personnellement.

Fais un bilan.

Si on demande de faire des visites médicales (au travail, à l’école), c’est pour vérifier que tout va bien. Parfois, il y a quelque chose qui cloche, mais on ne le sait même pas. Et au moment où l’on s’en aperçoit, il est peut-être déjà trop tard… Par exemple, demande-toi si ton smartphone (enfin tes apps) te poussent à te mettre en avant, si tu passes plus de temps sur Youtube qu’avec Dieu, si tu parles plus sur les autres qu’avec les autres, si tu regardes des choses que tu ne devrais pas, etc.

Sois redevable.

Dans un sondage réalisé auprès de 600 jeunes (15-30 ans), 90% des gars et 35% des filles avouaient avoir un problème avec la pornographie. C’est donc très probable que toi aussi. Le meilleur moyen de s’en sortir? Par la grâce de Dieu, avec l’aide d’un frère (ou d’une sœur pour les filles). Trouve-toi quelqu’un avec qui combattre cette guerre pour la pureté.

Sois radical.

Ton smartphone est une occasion de chute? Alors jette-le (Matthieu 5.29-30). Tu passes trop de temps sur une app? Supprime-la. Prends des mesures radicales.

Article paru dans le magazine TaJeunesse n°274

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

  • Armand

    Très Bel Article. celui-ci interpelle notre conscience (Prov.20.27) (PDV) peut être quelques coquilles comme ici:

    Fais un bilan.
    « Si on demande de faire des physiques médicales (au travail, à l’école), c’est pour vérifier que tout va bien ».

    SVP on voulait dire visites médicales ou physiques médicales?

    pour ma compréhension personnelle je souhaite comprendre cette expression dans cet extrait d’article:
    « Une question de sagesse
    On aime bien les catégories nettes et franches, parce qu’elles sont plus faciles à cerner. Mais la vie est souvent plus compliquées. On aimerait tout placer dans les catégories bien et mal. »

    SVP c’est quoi les catégories nettes et franches?

    fraternellement cet article conforte mon avis sur l’utilisation que moi je fais du smartphone. pas très bonne pour le moment je prie afin d’avoir la capacité d’être RADICAL.

    • Merci @armandkuemene:disqus, c’est corrigé 🙂 Les catégories nettes et franches, c’est celles du « fais ceci ou ne fais pas cela », en gros ce sont les catégories des zones blanches ou noires. Mais souvent, nous devons démêler, dans la culture, ce qui relève de la grâce commune et ce qui relève du péché.

      • Armand

        Merci pour ce retour. fraternellement.

  • Peps Cafe

    Bonjour !

    Excellent article, assez équilibré sur la question ! Merci !
    Je rajouterai un autre élément à prendre en considération : l’empreinte écologique générée par les consommateurs de ces objets, d’autant plus que le coût environnemental de la fabrication d’équipements, toujours plus nombreux et sans cesse renouvelés, est réel.

    Ainsi, la fabrication concentre plus de 80% des impacts, selon les variables considérées (épuisement des ressources, effet de serre, destruction de la couche d’ozone, consommation d’énergie, etc.). En Chine et Thaïlande, aux Philippines ou encore au Mexique – pays où sont fabriquées cartes mères et puces –, des taux très élevés de pollution aux phtalates, solvants chlorés et métaux lourds sont enregistrés. En particulier dans les eaux de rejet.
    Ailleurs, l’extraction de silicium, utilisé pour fabriquer les écrans de portables et d’iPad nécessite beaucoup d’eau, ce qui oblige les riverains des mines à s’approvisionner beaucoup plus loin.
    Le cobalt des smartphones est extrait par des enfants et provient en grande partie des mines situées au sud de la République démocratique du Congo (RDC).
    Ce ne sont là que quelques exemples.

    Bref, un smartphone fabriqué dans des conditions acceptables est-il possible ? Il y a quelques années, une entreprise néerlandaise avait lancé le Fairphone, un smartphone qui se voulant « responsable » et « durable ». Une avancée louable mais avec ses limites, d’après ceux qui l’ont testé.

    Bien fraternellement et à bientôt,
    Pep’s