Dieu est-il responsable du mal qui nous arrive?

Cette semaine, j’ai lu le chapitre sur la providence de Dieu dans la Théologie Systématique de Grudem (ch. 16). Je suis tombé sur ce passage, qui donne un élément de réponse à cette question, qui revient si souvent.

Dans l’histoire de Job, bien que l’Éternel ait permis à Satan de porter la main sur ses possessions et ses enfants, et bien que ses malheurs l’aient atteint par l’intermédiaire des mauvaises actions des Sabéens et des Chaldéens ainsi que d’une tempête (Jb 1.12, 15, 17, 19) Job ne s’arrête pas à ces causes secondes et, avec les yeux de la foi, voit dans tout cela la main de l’Éternel: «l’Éternel a donné, l’Éternel a repris: que l’Éternel soit loué! » (Jb 1.21). L’auteur vétérotestamentaire fait le commentaire suivant sur la déclaration de Job: « Au milieu de tous ces malheurs, Job ne commit pas de péché et n’attribua rien d’inconvenant à Dieu » (JB un. 22). On a simplement dit à Job que des bandes de pillards avaient détruit son bétail et ses troupeaux, mais il dit en faisant preuve de beaucoup de foi de patience: «l’Éternel a repris ». Bien qu’il dise que l’Éternel a fait cela, il ne lui attribue rien de mauvais et ne dit pas qu’il a mal agit. Il dit au contraire: «l’Éternel soit loué!». Accuser Dieu d’être responsable des malheurs qu’il avait fait venir sur Job par l’intermédiaire de causes secondes aurait été un péché. Job ne fait pas cela, l’Écriture ne fait jamais cela, et nous non plus ne devrions pas le faire.

– Grudem, pp. 344-345

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

>