L’Évangile n’est pas le résultat de l’Évangile

J’ai récemment entamé le livre de Tim Keller, Center Church. Au début de son livre, après avoir expliqué le pourquoi du livre et sa vision théologique, Tim Keller définit l’Évangile par ce qu’il est… et n’est pas. Un des passages que j’ai traduit ici parle du rapport entre Évangile et action sociale, que l’on confond malheureusement parfois.

Non seulement la Bible répète encore et encore que l’Évangile est répandu par la prédication, mais le sens commun nous dit que les actes d’amour, aussi importants soient-ils quand ils accompagnent la prédication, ne peuvent pas amener en eux-mêmes les gens à la connaissance et au salut de Jésus-Christ. Francis Schaeffer (dans La marque du chrétien) affirmait à juste titre que les relations entre chrétiens constitue le critère que le monde utilise pour juger si leur message est vrai – la communauté chrétienne est donc « l’apologétique finale ». Notez cependant la relation entre la foi et les œuvres. Jésus a dit qu’une communauté qui aime est nécessaire pour que le monde reconnaisse que Dieu l’a envoyé (Jean 17.23 cf. 13.35). Partager nos biens entre nous et avec les pauvres est un signe puissant pour les non-croyants (voir la relation entre le témoignage et le partage en Actes 4.31-37 et Actes 6). Mais les actes d’amour – même s’ils rendent concrets les vérités de l’Évangile et ne peuvent être séparés de la prédication de l’Évangile – ne devraient pas être confondus avec lui.

— Tim Keller, Center Church, p. 31

Utilise les mots si nécessaire

L’adage populaire « Prêche l’Évangile et utilise les mots si nécessaire » est utile mais aussi trompeur. Si l’Évangile concernait d’abord ce que nous devons faire pour être sauvés, il pourrait aussi bien être communiqué par des actions (devant être imitées) que par des mots. Mais si l’Évangile concerne d’abord ce que Dieu a fait pour nous sauver, et comment nous pouvons le recevoir par la foi, il peut seulement être transmis par des mots. La foi ne vient que par ce que l’on entend. C’est pourquoi nous lisons en Galates 2.5 que l’hérésie menace la vérité de l’Évangile et c’est pourquoi Philippiens 1.16 déclare que l’esprit d’une personne doit être persuadé de la vérité de l’Évangile. Éphésiens 1.13 affirme aussi que l’Évangile est la parole de la vérité. Éphésiens 6.19 et Colossiens 1.23 enseignent que nous faisons connaitre l’Évangile par la communication verbale et par la prédication en particulier.

— Tim Keller, Center Church, p. 32

Pour aller plus loin :

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser

8 thoughts on “L’Évangile n’est pas le résultat de l’Évangile

  1. pepscafe dit :

    Bonjour.

    Je comprends ce que veut dire l’auteur. Je suis en partie d’accord. Néanmoins, il me semble que si l’Evangile est « proclamé », il est aussi « affirmé ». Les deux approches, isolées ou rendues concurrentes, trouvent vite leurs limites.
    Après tout, le Seigneur Jésus-Christ n’est-il pas « la Parole faite chair » ? Ne s’est-il pas incarné ?
    Quelqu’un a dit(je ne me souviens plus qui)que Christ est le seul exemple où le message peut être confondu avec le messager, dans le sens où « le messager est le message ».
    Est-ce différent pour nous, chrétiens, corps de Christ ? Réalité bien parlante que d’être « corps de Christ », et pas uniquement ou exclusivement « la voix de Christ ».

    Cette question me fait penser à un ouvrage(épuisé)de John Stott, sur l’engagement social du chrétien, et dont j’ai récemment fait allusion dans un de mes derniers billets. Tu connais peut-être cet ouvrage ?

    1. Bonjour Pep’s

      Je suis d’accord avec toi. Et Keller aussi. L’Évangile est proclamé et l’Évangile se vit. C’est d’ailleurs ce que dit Keller : « Mais les actes d’amour – même s’ils rendent concrets les vérités de l’Évangile et ne peuvent être séparés de la prédication de l’Évangile – ne devraient pas être confondus avec lui. »

      Il ne s’agit pas là de séparer les deux, la parole et les actes, mais de se poser la question si on peut annoncer l’Évangile autrement que par les mots. La réponse est claire : NON. On peut vivre comme un chrétien, faire des bonnes œuvres, aider et nourrir les pauvres, mais l’Évangile ce n’est pas ça. Les œuvres n’amènent pas au salut, mais la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité pour nos péchés oui !

      Matt

  2. pepscafe dit :

    Tout à fait. Merci.
    Aussi, cela m’aurait étonné de la part de Keller, dont je connais un peu les préoccupations.

  3. phenoben dit :

    On veut plus d’extraits! On veut plus d’extraits! On veut plus d’extraits!….!

    1. Héhé merci Ben,
      Si je tombe sur des pépites, je ferai d’autres articles 😉

  4. sourire dit :

    Citation : affirmait à juste titre que les relations entre chrétiens constitue le critère que le monde utilise pour juger si leur message est vrai
    Oui, et s’ils ne nous ont pas vu ‘en compagnie d’autres chrétiens’, nous sommes ‘jugés’ au travers de notre intégrité et notre relation avec ‘les plus faibles’ (non-chrétiens tout autant)
    Ils savent très bien faire la différence entre ‘chrétien’ et ‘chrétien’.
    Lorsque je faisais par exemple des ‘jobs d’étudiants’ et même plus tard, alors que personne ne savait que j’étais chrétienne, c’est lorsque j’avais refusé de ‘faire un compromis’ qu’on m’a demandé : es-tu chrétienne ? (êtes-vous catholique ?) … (par contre. refuser de faire des compromis dans le ‘service chrétien’ passe nettement moins bien, selon plusieurs de mes expériences ! 🙂
    … même mon voisin, alors que je venais d’arriver dans ‘sa’ ville et qu’il ne pouvait pas savoir que j’étais chrétienne, alors que je venais de lui dire ‘les choses en face’ et pas très tendrement, m’avais sorti sa bible en me disant : vous, vous êtres chrétiennes mais pas comme ces grenouilles de bénitier … je cherche encore comment il aurait pu savoir que j’étais chrétienne …

    L’amour et pratiquer la justice (celle de l’amour et non pas celle de ‘la gloriole’ ou encore de l’humanisme …)

  5. […] continue le livre de Tim Keller, Center Church. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les chapitres […]

  6. Thierry Mirone dit :

    « Saying ‘preach the gospel at all times and when necessary use words’ is like saying ‘feed the hungry at all times but if necessary use food.' » – Ed Stetzer

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image