L’Évangile n’est pas le résultat de l’Évangile

J’ai récemment entamé le livre de Tim Keller, Center Church. Au début de son livre, après avoir expliqué le pourquoi du livre et sa vision théologique, Tim Keller donne une définition de l’Évangile par ce qu’il est… et n’est pas. Un des passages que j’ai traduit ici parle du rapport entre Évangile et action sociale, que l’on confond malheureusement parfois.

Non seulement la Bible répète encore et encore que l’Évangile est répandu par la prédication, mais le sens commun nous dit que les actes d’amour, aussi importants soient-ils quand ils accompagnent la prédication, ne peuvent pas amener en eux-mêmes les gens à la connaissance et au salut de Jésus-Christ. Francis Schaeffer (dans La marque du chrétien) affirmait à juste titre que les relations entre chrétiens constitue le critère que le monde utilise pour juger si leur message est vrai – la communauté chrétienne est donc « l’apologétique finale ». Notez cependant la relation entre la foi et les œuvres. Jésus a dit qu’une communauté qui aime est nécessaire pour que le monde reconnaisse que Dieu l’a envoyé (Jean 17.23 cf. 13.35). Partager nos biens entre nous et avec les pauvres est un signe puissant pour les non-croyants (voir la relation entre le témoignage et le partage en Actes 4.31-37 et Actes 6). Mais les actes d’amour – même s’ils rendent concrets les vérités de l’Évangile et ne peuvent être séparés de la prédication de l’Évangile – ne devraient pas être confondus avec lui.

— Tim Keller, Center Church, p. 31

Utilise les mots si nécessaire

L’adage populaire « Prêche l’Évangile et utilise les mots si nécessaire » est utile mais aussi trompeur. Si l’Évangile concernait d’abord ce que nous devons faire pour être sauvés, il pourrait aussi bien être communiqué par des actions (devant être imitées) que par des mots. Mais si l’Évangile concerne d’abord ce que Dieu a fait pour nous sauver, et comment nous pouvons le recevoir par la foi, il peut seulement être transmis par des mots. La foi ne vient que par ce que l’on entend. C’est pourquoi nous lisons en Galates 2.5 que l’hérésie menace la vérité de l’Évangile et c’est pourquoi Philippiens 1.16 déclare que l’esprit d’une personne doit être persuadé de la vérité de l’Évangile. Éphésiens 1.13 affirme aussi que l’Évangile est la parole de la vérité. Éphésiens 6.19 et Colossiens 1.23 enseignent que nous faisons connaitre l’Évangile par la communication verbale et par la prédication en particulier.

— Tim Keller, Center Church, p. 32

Pour aller plus loin:

Matthieu Giralt

Matthieu Giralt est le directeur de ToutPourSaGloire.com. Il est pasteur dans l'Est de la France. Il est titulaire d’un DNSEP de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, et d’un Master de recherche de la Faculté Jean Calvin. Il est le mari d’Alexandra, ils ont deux fils.

Articles pouvant vous intéresser