La pensée positive n’est pas l’Évangile

Je relisais le très bon livre de Greg Gilbert, Qu’est-ce que l’Évangile?, quand je suis tombé sur ce passage. Dans ce chapitre, l’auteur explique l’importance d’avoir une juste compréhension du péché pour avoir une juste compréhension de l’Évangile. Il liste plusieurs confusions autour du péché, dont celle-ci, qui confond péché et pensée négative et par la même Évangile et pensée positive.

Une autre erreur répandue consiste à ne voir dans le péché qu’une affaire de pensées négatives, comme cela ressortait de certaines des citations du début de cet ouvrage.

Jette aux orties tes vieilles outres! Vois les choses en grand! Dieu veut te montrer son incroyable générosité, si seulement tu es prêt à abandonner les vieux cadres négatifs de pensée  qui te retiennent prisonnier!

Comment résister à un tel message quand on est doté d’une grande confiance en soi et qu’on se pense capable de résoudre par soi-même son problème de péché? C’est probablement la raison pour laquelle les partisans de ce message ont réussi à fonder quelques-unes des plus grandes Églises au monde. La recette est on ne peut plus simple. Il suffit de mettre dans la tête des gens que le péché tient dans leurs pensées négatives et que cela est le seul obstacle entre eux et la santé, la richesse et le bonheur. Ensuite, persuadez-les que s’ils acceptent d’avoir d’eux-mêmes une image plus positive (avec l’aide de Dieu, bien sûr), ils se débarrasseront de leur péché et leur fortune sera faite. Et hop! Une méga Église instantanée! Quelquefois, c’est le succès financier qu’on fait miroiter, à d’autres moments c’est la santé, ou que sais-je?

Mais quel que soit le lapin qu’on sort du chapeau, dire que Jésus-Christ est venu pour nous sauver de nos pensées négatives est bibliquement indéfendable, d’autant plus que la Bible nous enseigne qu’une des causes majeures de notre problème est que nous avons, non pas une trop piètre mais plutôt une trop haute opinion de nous-mêmes.

Réfléchissons un instant. Comment le serpent tenté Adam et Ève? En leur suggérant qu’ils avaient d’eux-mêmes une image trop négative et avaient besoin de penser d’une façon plus positive, de voir plus loin, d’assumer leur plein potentiel, d’être comme Dieu! En un mot, il leur dit de voir les choses en grand.

Qu’est-ce que cela leur a apporté?

Tiré de Greg Gilbert, Qu’est-ce que l’Évangile?, p. 42-43
Cet article fait partie d’une série publiée en collaboration avec les blogs La Rébellution et LeBonCombat.

Matthieu Giralt

Disciple de Jésus-Christ, Matthieu est marié à Alexandra. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux et de l’Institut Biblique de Genève. Pasteur dans une Église à Étupes. Étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. Il fait aussi partie de Majestart. Ses sujets favoris? La #culture, l’#art, la #mission, et parler de Jésus!

Articles pouvant vous intéresser